Justice
L’épave de l’appareil du président Juvénal Habyarimana, tué dans un attentat le 6 avril 1994. © Bouju/AP/Sipa

Cet article est issu du dossier

Attentat du 6 avril 1994 : retour sur l’enquête de la discorde entre la France et le Rwanda

Voir tout le sommaire
Politique

Rwanda: décès en Norvège d’un témoin clé dans l’enquête sur la mort d’Habyarimana

Un témoin clé dans l’enquête française sur l’attentat contre l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana en 1994 est décédé en exil en Norvège, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Par
Mis à jour le 9 mars 2022 à 11:56

Rwanda: décès en Norvège d’un témoin clé dans l’enquête sur la mort d’Habyarimana © AFP

Joshua Abdul Ruzibiza, 40 ans, est décédé d’un cancer jeudi à Oslo où il vivait depuis une dizaine d’années, selon l’agence rwandaise d’information RNA.

Ruzibiza avait accusé le Front patriotique rwandais (FPR) de l’actuel président Paul Kagame d’avoir perpétré l’attentat contre le président hutu Habyarimana, élément déclencheur du génocide des Tutsi ayant fait environ 800. 000 morts selon l’ONU.

L’ancien lieutenant du FPR a affirmé dans un livre avoir participé au commando qui a abattu l’appareil, le 6 avril 1994, et il était devenu un témoin clé de l’enquête lancée en 2006 par le juge anti-terroriste français Jean-Louis Bruguière. M. Bruguière avait lancé fin 2006 neuf mandats d’arrêt contre des proches de M. Kagame, ce qui avait conduit Kigali à rompre ses relations diplomatiques avec Paris pour ne les reprendre que fin 2009.

Un avocat des personnalités mises en examen par M. Bruguière a demandé à en savoir plus sur les circonstances de la mort de Ruzibiza. « J’ai demandé au juge (Marc) Trévidic qu’il prenne contact avec les autorités policières et judiciaires de Norvège pour qu’on détermine de toute urgence si c’est un décès naturel », a déclaré à l’AFP Me Bernard Maingain. « Je n’avais eu aucun écho d’une maladie qui le frappait », a ajouté l’avocat.

Le juge Trévidic qui a repris le dossier du juge Bruguière, a dirigé une équipe d’experts et d’avocats dont Me Maingain, qui s’est rendue à Kigali la semaine dernière pour tenter d’apporter de nouveaux éléments sur la mort de Juvénal Habyarimana.

Ruzibiza était revenu sur une bonne partie de ses affirmations lors d’auditions en France ayant fait suite à l’arrestation de l’ancienne chef du protocole de Paul Kagame, Rose Kabuye.

Il avait de nouveau été entendu par le juge Trévidic récemment en Norvège et, selon des extraits de cette audition publiés par l’hebdomadaire français Marianne, il aurait alors affirmé être revenu sur ses accusations en raison d’intimidations du régime rwandais.

Me Maingain estime pour sa part que la publication de ces extraits est une « manipulation » et il ajoute qu’avec le décès de Ruzibiza, « nous perdons quelqu’un qui pouvait donner des explications très intéressantes sur les manipulations de l’enquête à l’époque Bruguière ».