Politique

Maroc: des ONG réclament une loi contre le travail des petites domestiques

Quatre ONG marocaines ont appelé mercredi le parlement à adopter un projet de loi interdisant le travail des petites domestiques de moins de 15 ans, un phénomène qui toucherait des dizaines de milliers de filles.

Par
Mis à jour le 3 novembre 2010 à 16:17

Maroc: des ONG réclament une loi contre le travail des petites domestiques © AFP

Selon des sources associatives, il y aurait au Maroc entre 60. 000 et 80. 000 « petites bonnes ». Un projet de loi interdisant cette pratique a été élaboré par le gouvernement mais il est toujours à l?étude, selon la ministre de la Famille Nouzha Skalli, chargée du dossier.

Il prévoit des peines de prison ferme et de lourdes amendes contre toute personne employant des enfants de moins de 15 ans comme domestiques.

« Une loi spécifique interdisant le travail des bonnes de moins de 15 ans doit être adoptée », déclarent dans un rapport l’Association Insaf (Equité), l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), la Fondation Orient-Occident et Amnesty-Maroc.

« Près de 75% des familles » dont ces petites domestiques sont issues « sont pauvres ou très pauvres ce qui explique leur besoin de revenus complémentaires », ont ajouté les ONG lors de la présentation mercredi à Rabat d’une enquête auprès de 130 familles faisant travailler leurs filles de moins de 15 ans et de 169 familles employeuses.

Dans leur rapport, les ONG soulignent également que « 79% des bonnes âgées de moins de 15 ans » sont « définitivement écartées du système scolaire à cause de l’indigence de la famille ».

« Le déficit de communication publique sur les dispositions légales protégeant l’enfant, conjugué à la précarité » sont les principales caractéristiques de ce problème, concluent les ONG.