Politique

Libye : le gouvernement d’union dit « gagner du terrain » au sud de Tripoli

| Par AFP
Mis à jour le 22 août 2019 à 08h49
Un soldat de l'armée libyenne à Tripoli, en novembre 2013.

Un soldat de l'armée libyenne à Tripoli, en novembre 2013. © Manu Brabo/AP/SIPA

Face aux forces du maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle l’Est libyen, les troupes loyales au gouvernement libyen d’union nationale (GNA), basé à Tripoli, auraient regagné des positions au sud de la capitale. Les affrontements ont fait 20 morts et des dizaines de blessés, selon le GNA.

« Nos forces ont gagné du terrain dans le secteur d’Esbea et ont réussi à reprendre d’importantes positions, dont l’académie de l’armée de l’air et des secteurs » qu’occupaient les forces pro-Haftar au sud de Tripoli, a affirmé à Moustafa al-Mejii, porte-parole des forces du GNA.

Le maréchal Khalifa Haftar a lancé le 4 avril une offensive pour conquérir Tripoli. Après plus de quatre mois d’affrontements meurtriers, ses forces, freinées par celles loyales au GNA, sont restées aux abords de la capitale.

Les forces pro-Haftar ont elles affirmé mercredi sur Facebook avoir repoussé l’offensive du GNA et infligé « d’importantes pertes aux milices » ennemies, sans fournir de précisions.

« Les combats qui ont éclaté aujourd’hui étaient violents », a indiqué Moustafa al-Mejii, qui a fait état de « 20 morts et des dizaines de blessés parmi les forces pro-Haftar » et de sept morts du côté des forces du GNA dans les affrontements à Esbea, une localité à 40 km au sud de Tripoli.

Selon un dernier bilan publié par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU, les combats aux abords de Tripoli ont fait 1.093 morts et 5.752 blessés, et poussé 120.000 personnes à quitter leur foyer depuis avril.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte