Politique

WikiLeaks: des députés kényans demandent le renvoi de l’ambassadeur américain

Un groupe de députés a introduit mercredi une motion de censure au Parlement kényan pour exiger le rappel de l’ambassadeur des Etats-Unis au Kenya, cité dans plusieurs notes diplomatiques révélées par WikiLeaks, a annoncé l’un de ces parlementaires.

Par
Mis à jour le 15 décembre 2010 à 11:25

Silas Ruteere, député du centre du pays et membre du parti PNU (Party of National Unity) du président Mwai Kibaki, a accusé l’actuel ambassadeur américain au Kenya, Michael Ranneberger, d’avoir violé la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Plusieurs notes diplomatiques révélées par Wikileaks citent l’ambassadeur américain qui décrit notamment le Kenya comme un « marais florissant de corruption » et accuse le président Kibaki et son Premier ministre Raila Odinga de freiner l’adoption des réformes dans le pays.

« Le Parlement doit censurer son excellence Michael Ranneberger pour sa conduite antidiplomatique et décider de son rappel », a déclaré M. Ruteere, précisant avoir déposé mercredi cette motion de censure qui sera débattue ultérieurement au Parlement.

« Il est du devoir de toute personne qui jouit de tels privilèges et immunité de respecter les lois et règles de l’Etat hôte », a estimé M. Ruteere.