Politique

Guinée: Sekouba Konaté, le président de la transition, fait ses adieux à l’armée

Le président de la transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, a fait ses adieux solennels à l’armée, en lui demandant « d’accompagner » dans sa mission le nouveau président élu, le civil Alpha Condé, dans un discours retransmis jeudi par la radio et la télévision nationale.

Par
Mis à jour le 16 décembre 2010 à 11:52

L’officier a par ailleurs annoncé qu’il devrait prochainement repartir à l’étranger « pour des raisons de santé » et pour se « rendre à l?Union africaine », qui l’a chargé de mettre en place la future « Force africaine en attente ».

« Je vous rappelle que l?armée est apolitique. Je vous invite donc à soutenir et à accompagner le nouveau président dans sa mission », a déclaré le général Konaté, devant les corps de l’armée, de la gendarmerie et de la police réunis mercredi pour une cérémonie au camp Boiro.

« Nous avons fait ce que nous avions promis: pour la première fois de l?histoire de notre pays, donner la chance et l?opportunité aux Guinéens de choisir librement leur président », a déclaré le général après 26 ans de régimes militaires.

Sékouba Konaté avait été l’homme-clé de la prise du pouvoir par l’armée fin 2008 à Conakry, après la mort du général-président Lansana Conté (1984-2008). Ministre de la Défense de la junte, il avait été chargé, en janvier, de diriger le pays par intérim, après la mise à l’écart du chef de la junte, Moussa Dadis Camara, blessé à la tête lors d’une tentative d’assassinat fin 2009.

« Je dois repartir pour continuer à suivre mon traitement médical, pour recouvrer la santé et l?énergie », a par ailleurs déclaré le général Konaté, rentré le 12 décembre à Conakry, après avoir passé plus de deux semaines au Maroc pour des soins.

Il a expliqué qu’il avait dû revenir « plus tôt que prévu pour installer officiellement » le président élu dans ses fonctions.

La date de la cérémonie d’investiture n’a pas encore été officiellement annoncée. Elle pourrait se tenir la semaine prochaine.