Politique

Des musulmans condamnés au Nigeria pour des violences interconfessionnelles

Un tribunal du Nigeria a condamné quinze musulmans à dix ans de prison chacun pour des violences avec la communauté chrétienne qui ont fait des centaines de morts dans le centre du pays au début de l’année, a déclaré vendredi un responsable judiciaire.

Par
Mis à jour le 17 décembre 2010 à 12:21

« Chacun des 15 gardiens de troupeaux de l’ethnie fulani a pris 10 ans pour complot en vue de commettre des actes de terrorisme, possession d’armes à feu et terrorisme », a déclaré un greffe du tribunal de la ville de Jos, Charles Katung, à propos du jugement rendu jeudi.

Il a ajouté que les suspects avaient été arrêtés après les affrontements entre les musulmans funalis et des agriculteurs chrétiens de la région de Job où des centaines de personnes ont été tuées en janvier.

« Ils ont été trouvés en possession d’armes à feu au moment de leur arrestation dans le district de Mangu », a-t-il dit.

Jos, capitale de l’Etat du Plateau, dans le centre, est située entre le Nord musulman et le Sud à majorité chrétienne du Nigeria et est depuis longtemps un foyer de tensions religieuses et ethniques.

Selon des défenseurs des droits de l’homme de la région, quelque 1. 500 personnes sont mortes dans les violences intercommunautaires dans la région de Jos depuis le début de cette année.

Des analystes estiment que ces violences sont attisées par des hommes politiques qui rivalisent pour le pouvoir local.