Politique

Somalie: six morts dans l’explosion d’une bombe à Mogadiscio

Six personnes, dont cinq soldats des forces gouvernementales, ont été tuées lundi à Mogadiscio par l’explosion d’un engin piégé, a-t-on appris de sources concordantes.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2010 à 13:35

Des soldats ont découvert une bombe dissimulée au bord d’une route près de l’académie militaire Jale Siyad, quartier d’un contingent de militaires burundais de la force de paix de l’Union africaine (Amisom). Ils ont placé l’engin à bord de leur véhicule, qui a explosé peu après.

« Les cinq occupants de la voiture ont été tués, et leur véhicule a été totalement détruit », a indiqué au correspondant de l’AFP un responsable pour la sécurité du gouvernement de transition somalien (TFG), Mohamed Moalim Isa.

« Ils voulaient apparemment emmener la bombe pour la désamorcer, ils ont été littéralement pulvérisés » par l’explosion, a expliqué M. Isa.

La zone de l’incident a été immédiatement bouclée par les forces du TFG, selon des témoins, qui ont fait état de la mort d’une passante dans l’explosion.

« Il y avait des morceaux de corps humain partout (. . . ), l’explosion a été très forte », a raconté l’un de ces témoins, Omar Hussein.

Cantonné dans l’ouest de la capitale, sur le site de l’ancienne université, le contingent burundais a été à plusieurs reprises la cible d’engins piégés dissimulés le long de la longue route bitumée qui mène à leur installation.

Les 8. 000 militaires burundais et ougandais de l’Amisom sont déployés en plusieurs zones stratégiques de Mogadiscio en soutien aux forces du TFG, face aux insurgés islamistes shebab qui contrôlent la majorité de la ville.