Politique

Maroc: un Français et son épouse marocaine jugés pour « terrorisme » le 27 janvier

Un ressortissant français et son épouse marocaine, accusés de « terrorisme » en relation avec l’Irak, seront jugés à partir du 27 janvier, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2010 à 13:43

Khalid Etefia, 34 ans, employé au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, a été arrêté en février au Maroc où il affirme s’être rendu « pour voir son épouse » Doha Aboutabit. Celle-ci est accusée d’être liée à une présumée « cellule chargée de collecter des fonds pour aider les combattants au voyage pour l’Irak ».

M. Etefia et son épouse, ainsi que 38 autres accusés dont un est en liberté provisoire, ont brièvement comparu en septembre devant le tribunal antiterroriste de la Cour d’appel Salé, ville jumelle de Rabat.

Selon l’accusation, M. Etefia et son épouse sont soupçonnés d’avoir « aidé le frère » de celle-ci à se rendre en Irak pour y « commettre des actes terroristes » en lui versant un montant de 5000 euros, mais la famille de Mme Aboutabit réfute « catégoriquement » ces accusations.

M. Etefia demande pour sa part une intervention de la France et dit ignorer les motifs de son interpellation.

Mme Aboutabit, mère d’un enfant, exerçait la médecine au Maroc depuis juillet 2009 après avoir obtenu son diplôme en Espagne.