Politique

Côte d’Ivoire: le Conseil de sécurité brandit la menace de nouvelles sanctions

Le Conseil de sécurité de l’ONU a brandi lundi la menace de nouvelles « sanctions ciblées » contre ceux qui menacent la paix et le processus électoral en Côte d’Ivoire, où il envisage de déployer davantage de troupes.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2010 à 17:36

Dans une résolution adoptée lundi, Le Conseil « réaffirme qu’il est prêt à imposer des mesures, y compris des sanctions ciblées, contre des personnes qui, entre autres choses, menacent le processus de paix et la réconciliation nationale, y compris en sabotant le résultat du processus électoral ».

Des sanctions pourront également être décidées contre ceux qui « font obstruction au travail de l’opération de l’ONU en Côte d’Ivoie (Unoci) et des autres acteurs internationaux et ceux qui commettent des violations graves des droits de l’homme », ajoute la résolution.

Le Conseil de sécurité a d’autre part renouvelé le mandat de l’Unoci pour six mois et envisage de déployer davantage de troupes dans le pays.

L’isolement de Laurent Gbagbo, un des deux présidents proclamés de Côte d’Ivoire, s’est encore accru lundi avec des sanctions de l’Union européenne (UE).

Choi Young-Jin, le chef de l’Onuci, a également dénoncé lundi l’accroissement des « actes hostiles » commis depuis le 15 décembre « par le camp du président Gbagbo à l’endroit de la communauté internationale, y compris le corps diplomatique ».