Politique

Le Caire demande à Berlin la restitution du buste de Néfertiti

| Par AFP
Le Caire demande à Berlin la restitution du buste de Néfertiti

Le Caire demande à Berlin la restitution du buste de Néfertiti © AFP

L’Egypte a annoncé lundi avoir transmis une demande officielle de restitution du buste de la reine Néfertiti exposé à Berlin, dont elle réclame sans succès depuis des décennies le retour au motif qu’il aurait été sorti illégalement du pays.

Le chef du conseil suprême des antiquités égyptiennes (CSA), Zahi Hawass, a annoncé dans un communiqué avoir transmis une « demande officielle » en ce sens, avec l’apppui du Premier ministre Ahmed Nazif et du ministre de la Culture Farouk Hosni.

La demande est adressée à Hermann Parzinger, qui dirige la fondation responsable des musées publics allemands, y compris le Neues Museum de Berlin où est exposé cette pièce, ajoute le communiqué.

Le buste de la célèbre reine a été découvert en 1912 par l’archéologue allemand Ludwig Borchardt. Selon l’Egypte, l’archéologue aurait immédiatement réalisé « la nature unique et la qualité artistique de cette pièce, de même que son importance historique » avant de la faire sortir illégalement.

L’Allemagne s’est toujours déclarée opposée à la restitution de cette pièce majeure de l’ère pharaonique, malgré l’insistance des autorités égyptiennes, assurant qu’elle avait été acquise légalement en 1913.

Le buste de Néfertiti, vieux de quelque 3. 400 ans, fait partie de cinq pièces inestimables exposées à l’étranger dont l’Egypte réclame le retour prioritaire, avec notamment la pierre de Rosette, qui permit de déchiffrer les hiéroglyphes, détenue par le British Museum.

Le communiqué indique qu’une précédente requête officielle avait été faite en 1946, après la fin de la seconde guerre mondiale, auprès des autorités alliées qui administraient l’Allemagne à l’époque. Ces dernières avaient estimé ne pas être compétentes en la matière.

Le communiqué affirme que l’Egypte « apprécie les soins et les efforts du gouvernement allemand » pour préserver le buste et souligne les « excellentes relations entre les deux pays », mais ajoute qu’il doit être remis à son « propriétaire légitime », le peuple égyptien ».

En décembre 2009 Friederike Seyfried, la directrice du musée égyptien et de la collection de papyrus au sein du Neues Museum de Berlin, avait fait observer que les responsables égyptiens avaient réclamé plusieurs fois le buste dans les médias, mais que le gouvernement n’avait jusqu’alors pas formulé de demande officielle en ce sens.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer