Politique

Algérie: deux manifestants tués par balles à Touggourt

Algérie: deux manifestants tués par balles à Touggourt © AFP

Deux manifestants ont été tués par balles et une vingtaine de personnes ont été blessées vendredi soir dans des affrontements avec les forces de l'ordre à Touggourt (600 km au sud d'Alger), ont rapporté des médias locaux.

« Deux personnes, touchées par balle, ont perdu la vie et plusieurs autres ont été blessées dont des éléments de la Sûreté nationale (police) », a précisé le parquet, cité par l’agence APS.

Le parquet a également annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire suite aux « incidents survenus vendredi soir à Touggourt où les manifestants avaient pris d’assaut le siège de la Sûreté de Daïra (commissariat) », de même source.

Les violences ont éclaté à la suite de protestations d’habitants contre le retard pris par les autorités « dans l’attribution de lots de terrains, de construction et le raccordement à l’eau potable » dans un quartier de la commune de Nezla, a indiqué APS.

Les affrontements ont également fait une vingtaine de blessés, des manifestants mais aussi des membres des forces de l’ordre, selon une source hospitalière citée par APS qui évoque des blessés « graves ».

Selon le quotidien Nahar, les manifestants ont bloqué une route nationale conduisant vers l’immense champ pétrolier de Hassi Messaoud, tout proche.

Les forces de l’ordre sont intervenues à coup de gaz lacrymogènes et de matraques pour disperser les manifestants, qui se sont alors dirigés vers le commissariat de police, tentant de l’investir. C’est à ce moment que les deux manifestants sont morts, a rapporté le quotidien.

Le ministre de l’Intérieur Taïeb Bélaïz et le directeur de la police nationale Abdelghani Hamel se sont rendus sur les lieux.

La chaîne de télévision de Nahar a précisé que les deux responsables avaient limogé le sous-préfet de Touggourt et le commissaire de cette ville, une oasis habituellement réputée pour son calme.

L’Algérie est régulièrement secouée par des émeutes en lien avec la distribution de logements sociaux ou la mauvaise qualité des services publics.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte