Politique

Législatives en Centrafrique: l’opposant Ziguélé juge que le boycott est suivi

Par
Mis à jour le 27 mars 2011 à 11:50

Législatives en Centrafrique: l’opposant Ziguélé juge que le boycott est suivi © AFP

L’opposant centrafricain Martin Ziguélé, ex-candidat à la présidentielle du 23 janvier remportée au premier tour par François Bozizé, a jugé dimanche que l’appel au boycott de l’opposition « a été suivi » pour le second tour des élections législatives.

« Nous avons appelé nos militants à boycotter ces élections, à ne pas aller voter et à rester chez eux. L’appel de l’opposition a été suivi parce que nous constatons qu’il y a peu d’engouement des électeurs. Dans la plupart des centres de vote, les électeurs se font rares », a déclaré Martin Ziguélé, arrivé troisième à la présidentielle avec 6,80% des voix selon les résultats contestés par l’opposition.

« Nous savons que le pouvoir est toujours capable de manipulation, pour nous donner des taux souvent contraires aux réalités », a-t-il dit.

Dans la plupart des bureaux de vote des quatre arrondissements de Bangui où l’on vote pour le second tour, les électeurs se rendaient dimanche matin devant les urnes au comptes-gouttes, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les longues files d’attente constatées lors du premier tour des législatives qui se déroulaient en même temps que l’élection présidentielle étaient inexistantes dimanche.

Ancien Premier ministre (2001-2003), Martin Ziguélé est président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) et membre du Front pour l’annulation et la reprise des élections (Fare-2011) qui a été créé le 4 mars. Le Fare regroupe trois des quatre candidats malheureux à l’élection présidentielle dont l’ex-président Ange-Félix Patassé, arrivé deuxième avec 21,41% des voix derrière François Bozizé (64,37%).

L’opposition ne reconnaît ni les résultats de la présidentielle ni ceux du premier tour des législatives dont elle boycotte ce second tour.