Politique

Internet: un câble sous-marin doit accroître de 23% la capacité en Afrique

Internet: un câble sous-marin doit accroître de 23% la capacité en Afrique

Internet: un câble sous-marin doit accroître de 23% la capacité en Afrique © AFP

Un nouveau câble sous-marin en fibres optiques long de 14. 000 km, destiné à augmenter de 23% la capacité d’accès de l’Afrique à l’internet, va atteindre les côtes sud-africaines le 18 avril, a indiqué jeudi l’opérateur mobile MTN, le principal investisseur.

Partant de Londres, le Système de câble ouest-africain (WACS en anglais) longe les côtes africaines, reliant directement les fournisseurs d’accès du continent aux serveurs européens, ce qui doit permettre d’élargir la bande passante de la région la moins connectée du monde.

D’une capacité de 5. 120 gigabits, ce qui en fait le plus important de sa catégorie selon MTN, il doit atteindre son terminus dans la région du Cap, au sud-ouest de l’Afrique du Sud. Il doit être mis en service au deuxième trimestre.

Des dérivations permettent de desservir quinze points d’accès sur la côte, a détaillé MTN, qui est le plus gros investisseur de ce projet estimé à 650 millions de dollars, avec 14% des parts.

Le nouveau câble WACS est le dernier en date d’une série de connexions nouvelles qui ont permis de multiplier par 300 depuis 2009 la capacité internet dont dispose l’Afrique, qui devait auparavant compter sur des liaisons satellite très lentes.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte