Politique

Sao Tomé: la présidentielle aura lieu le 17 juillet

Sao Tomé: la présidentielle aura lieu le 17 juillet © AFP

La prochaine élection présidentielle à Sao Tomé-et-Principe, petit archipel lusophone du golfe de Guinée, aura lieu le 17 juillet 2011, selon un décret présidentiel lu vendredi à la radio nationale.

Le président santoméen Fradique de Menezes a retenu « le 17 juillet 2011 pour la tenue de l’élection du président de la République », selon le décret lu par le porte-parole du président, Adelino Lucas.

Les Santoméens doivent voter pour élire un nouveau président. Fradique de Menezes, qui termine son deuxième mandat, ne peut se représenter.

Ce scrutin sera la cinquième élection présidentielle du pays depuis 1991, date de l’avènement de la démocratie et d’élections pluralistes.

« Le président a respecté la Constitution de la République » qui prévoit que c’est lui qui fixe la date du scrutin, a souligné Idalécio Quarema, chef du groupe parlementaire de l’Action démocratique indépendante (ADI, qui dispose d’une majorité relative à l’Assemblée).

L’annonce de la date de l’élection présidentielle intervient alors que le recensement électoral a débuté il y a deux semaines pour une durée de 45 jours. Lors des dernières élections législatives, 80. 000 électeurs sur les 175. 000 habitants de cet archipel à l’instabilité politique chronique avaient été appelés à voter.

« En ce moment il y a des difficultés financières pour réaliser le recensement des électeurs à l’étranger, notamment en Angola, au Portugal, en Guinée équatoriale et au Gabon. Ce n’est pas sûr que le gouvernement ait les ressources financières pour permettre le recensement des électeurs à l’étranger », s’est toutefois inquiété M. Quarema.

Il a par ailleurs annoncé que l’ADI devrait faire connaître son candidat dans les prochains jours.

« Le chef de l’Etat a respecté les prérogatives constitutionnelles, maintenant, j’espère que le gouvernement peut apporter toutes les conditions matérielles et financières pour que la Commission électorale nationale (CEN) puisse organiser les élections », a déclaré de son côté le président du Mouvement de libération de Sao Tomé-et-Principe (MLSTP, opposition), Aurélio Martins, qui a l’intention de se présenter.

Le Parti de convergence démocratique (PCD, opposition), par la voix de son président Xavier Mendes, a « exhorté le gouvernement à fournir à la CEN les moyens financiers pour réaliser ces élections à la date fixée par le chef de l’Etat ».

Ancienne colonie portugaise, l’archipel, un des pays les plus pauvres du monde, vit de la pêche et de cultures vivrières. Son budget est alimenté grâce à l’aide financière internationale. C’est l’un des rares pays du golfe de Guinée à ne pas avoir encore exploité du pétrole, mais des sources économiques et diplomatiques estiment que la production de premiers barils de brut est pour 2014.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte