Politique

337 milliards d’euros « blanchis » chaque année en Afrique de l’ouest

337 milliards d'euros "blanchis" chaque année en Afrique de l'ouest

337 milliards d'euros "blanchis" chaque année en Afrique de l'ouest © AFP

Le blanchiment d’argent atteint environ 337 milliards d’euros par an en Afrique de l’ouest, un montant dans lequel la fraude fiscale représente une somme importante, a déclaré mercredi à Dakar le chef d’une organisation régionale chargée de lutter contre le blanchiment.

« Le montant total estimé du blanchiment d’argent dans la région est de 500 milliards de dollars par an », soit plus de 337 milliards d’euros, a déclaré à la presse Abdollahi Shehu, directeur du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’ouest (Giaba).

« Le montant estimé de la fraude fiscale se situe entre 73 et 74 milliards de dollars », près de 50 milliards d’euros, a-t-il ajouté en marge d’une réunion à Dakar du Giaba, l’organe mis en place par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao, 15 pays) pour lutter contre le blanchiment.

« Le blanchiment d’argent touche tous les secteurs, mais il y en a qui sont plus vulnérables comme les institutions financières. C’est un phénomène mondial, mais dans notre région nous faisons attention à ce qu’il n’augmente pas », a ajouté M. Shehu.

Selon lui, le blanchiment d’argent est lié à la corruption, au trafic de drogue, d’êtres humains et d’armes, à la contrebande et la fraude fiscale.

Dans son rapport 2010 sur le blanchiment en Afrique de l’ouest, le Giaba estime que « la complexité de la nature du blanchiment de capitaux et les nombreuses facettes de son fonctionnement dans la pratique font qu’il n’a pas été aisé d’évaluer l’ampleur des torts causés ».

« On peut imaginer que des produits considérables d’activités criminelles atteignent d’une manière ou d’une autre les économies nationales », note-t-il, en soulignant que « l’influence et la puissance des syndicats de crimes organisés augmentent alors que, parallèlement, le contrôle et l’intégrité gouvernementale et des principales institutions diminuent ».

Le Giaba, dont le siège est à Dakar, regroupe les quinze pays membres de la Cédéao: Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cap-Vert, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal Sierra Leone et Togo.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte