Politique

Maroc: un parti islamiste menace de voter contre la future constitution

Maroc: un parti islamiste menace de voter contre la future constitution

Maroc: un parti islamiste menace de voter contre la future constitution © AFP

Un parti islamiste a menacé lundi de voter contre la future constitution si elle prévoit la « liberté de croyance », qui aura, selon lui, des conséquences néfastes sur l’identité islamique du Maroc.

« On n’est pas contre la liberté de croyance, mais nous craignons les conséquences néfastes de cette disposition sur notre identité islamique », a déclaré lundi à l’AFP Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du Parti islamiste Justice et développement (PJD, opposition parlementaire).

Des sources concordantes ont indiqué jeudi à l’AFP que la future constitution stipule que « l’islam reste la religion de l’Etat mais la liberté de croyance est garantie dans le cadre de la loi et sans que cela porte atteinte à l’ordre public ».

« Que signifie +liberté de croyance+? Qu’on permette à certains laïcs de rompre publiquement le jeûne pendant le ramadan? Que la liberté sexuelle et l’homosexualité soit banalisée et publique? », s’interroge M. Benkirane.

Le PJD est représenté à la première Chambre du parlement marocain par 46 députés sur 325.

« On n’est pas contre la liberté de croyance, mais le Maroc est un pays musulman qui a ses lois. En France, ils interdisent le voile intégral au nom de la loi. Nous sommes tout à fait capables d’appeler à voter contre cette future constitution », conclut-il.

Abdeltif Menouni, le président de la commission consultative pour la réforme de la constitution, mise en place en mars, a remis vendredi au roi Mohammed VI un projet de révision constitutionnelle qui sera soumis à référendum en juillet.

Selon un membre de cette commission, la future constitution devrait réduire les prérogatives du roi au profit du chef du gouvernement.

Le 9 mars, Mohammed VI avait annoncé d’importantes réformes constitutionnelles prévoyant notamment le principe de séparation des pouvoirs et un renforcement des pouvoirs du Premier ministre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte