Politique

Sao Tomé: au moins 11 candidats provisoires à la présidentielle

Sao Tomé: au moins 11 candidats provisoires à la présidentielle © AFP

Onze personnes, dont les représentants des principaux partis, ont déposé leur candidature auprès de la Cour suprême de Sao Tome-et-Principe pour l'élection présidentielle du 17 juillet, a affirmé une source de la Cour à l'AFP.

Ces candidatures doivent encore être validées par la Cour suprême. D’autres éventuels candidats ont jusqu’au jeudi 16 juin minuit pour déposer leur dossier et tenter de succéder à l’actuel président Fradique de Menezes, qui termine son deuxième mandat de 5 ans et n’a pas le droit de se représenter.

Selon des observateurs, le premier président (1975-1990) après l’indépendance Manuel Pinto da Costa, 75 ans, ancien président du Mouvement de libération de Sao Tomé-et-Principe-Parti Social Démocratique (MLSTP-PSD), principal parti d’opposition, part favori du premier tour, même s’il se présente en indépendant.

Le MLSTP-PSD a en effet investi son actuel président Aurelio Martins, ancien journaliste devenu businessman. Deux autres membres du MLSTP-PSD sont candidats: l’ancienne Premier ministre Maria das Neves et l’ancienne ministre de la Défense Elsa Pinto.

Le président de l’Assemblée Nationale Evaristo de Carvalho représentera l’Action démocratique indépendante (ADI) du Premier ministre Patrice Trovoada, 2e de la présidentielle de 2006 et à qui certains prêtaient l’intention de se présenter dans le but de succéder à son père Miguel Trovoada, premier président élu sous le multipartisme en 1991. Vainqueur des législatives d’août 2009, l’ADI ne part toutefois pas favorite.

Delfim Neves, ancien ministre des Travaux publics représentera le Parti de convergence démocratique (PCD) dont fait également partie l’ancien ministre du commerce Francisco Ritan également candidat.

A noter aussi, les candidatures indépendantes du chanteur musicien Gilberto Gil Umbelina, auteur notamment de « Voa, papagaio voa », de l’économiste Jorge Coelho, ancien directeur de l’aérport de Sao Tomé, du juriste Filinto Costa Alegre, ancien chef du mouvement civique pour l’indépendance en 1974 et de l’architecte Liberato Moniz.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte