Politique

RDC: « prestation de serment » de Tshisekedi confirmée pour vendredi

RDC: "prestation de serment" de Tshisekedi confirmée pour vendredi

RDC: "prestation de serment" de Tshisekedi confirmée pour vendredi © AFP

L’opposant Etienne Tshisekedi, qui s’est autoproclamé « président élu » de la RD Congo après avoir rejeté les résultats de la présidentielle, prêtera « serment » vendredi matin au stade des Martyrs à Kinshasa, selon des tracts distribués mercredi dans la capitale.

« Congolaises, Congolais, venez nombreux assister à la cérémonie de prestation de serment du président élu de la République démocratique du Congo, M. Etienne Tshisekedi Wa Mulumba », indique ces tracts rédigés en français et en lingala.

Le rendez-vous est fixé à 10H00 (09H00 GMT) au stade des Martyrs, le plus grand de la ville avec 80. 000 places, est-il précisé sur l’imprimé avec en fond le visage du leader de 79 ans et au bas son slogan: « Le peuple d’abord! ».

« Nous avons programmé d’aller au stade. Si (le chef de l’Etat Joseph) Kabila veut opposer des chars à la population, ce sera de sa responsabilité », a déclaré à l’AFP Jacquemin Shabani, secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti de M. Tshisekedi.

M. Shabani a affirmé que « 500. 000 » tracts avaient été imprimés.

Des personnalités doivent être conviées mais « nous n’allons pas inviter de chefs d’Etat, on va se limiter à leurs représentations diplomatiques ici », a précisé le cadre de l’UDPS.

Depuis dimanche des blindés de la Garde républicaine sont positionnés aux abords du stade de Martyrs, et dans quelques autres lieux de la capitale, et depuis l’annonce des résultats provisoires de la présidentielle le 9 décembre, les regroupements d’opposants sont systématiquement dispersés par la police qui procède à des arrestations.

M. Tshisekedi avait annoncé dimanche qu’il prêterait « serment le vendredi prochain devant le peuple congolais ». Sa cérémonie se déroulera trois jours après celle de Joseph Kabila, investi mardi après avoir été déclaré vainqueur d’un scrutin marqué par des multiples irrégularités.

Le président sortant a été réélu avec 48,95% des suffrages, contre 32,33% à son rival Etienne Tshisekedi, arrivé second devant neuf autres candidats lors du scrutin à un tour du 28 novembre.

Interrogé pour savoir si une demande d’autorisation avait été formulée auprès des autorités locales pour pouvoir organiser la manifestation de vendredi, M. Shabani a répondu: « Vous n’imaginez tout de même pas que le président de la République va demander l’autorisation à quiconque pour faire une manifestation? ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte