Politique

Sécheresse au Sahel: les Etats-Unis verseront 120 millions d’aides supplémentaires

| Par AFP
Sécheresse au Sahel: les Etats-Unis verseront 120 millions d'aides supplémentaires

Sécheresse au Sahel: les Etats-Unis verseront 120 millions d'aides supplémentaires © AFP

Les Etats-Unis verseront 120 millions de dollars d’aide supplémentaire au Sahel afin de prévenir la famine dans cette région d’Afrique de l’Ouest touchée par la sécheresse, a indiqué jeudi la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.

En février, les Nations unies avaient appelé à fournir 725 millions de dollars d’aide d’urgence au Sahel, dernière région d’Afrique à être touchée par le manque de nourriture après la famine qui a frappé la Somalie en 2011 faisant des dizaines de milliers de morts.

Le Sahel –qui comprend le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger– est durement touché par la sécheresse, ainsi qu’une envolée des prix alimentaires et une série de conflits régionaux.

La chef de la diplomatie américaine a déclaré que les Etats-Unis faisaient une telle contribution « pour répondre aux besoins actuels (dans cette partie du monde), y compris la protection et l’assistance aux réfugiés, et pour prévenir une situation potentiellement bien plus grave » qu’elle ne l’est à présent.

Après cette annonce, l’aide humanitaire totale des Etats-Unis à destination du Sahel s’élève à environ 200 millions de dollars pour l’exercice budgétaire en cours, a précisé Mme Clinton dans un communiqué.

Cette décision intervient après que les Etats-Unis eurent annoncé qu’ils suspendaient leur aide non-humanitaire au Mali, à la suite de la rébellion de soldats armés contre le pouvoir en place la semaine dernière.

Les agences des Nations unies ont exprimé leur inquiétude concernant la situation dans la région et le besoin en financements.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a notamment averti que jusqu’à 1,5 million d’enfants de moins de cinq ans habitant dans la région du Sahel risquaient de souffrir cette année de malnutrition aiguë sévère si rien n’était fait pour lutter contre les risques de famine.

Malgré les pressions intérieures pour couper dans les dépenses fédérales, l’administration de Barack Obama a fait de la sécurité alimentaire l’une de ses priorités à travers le programme « Nourrir l’Avenir » visant à s’attaquer aux racines de la faim dans le monde.

Mme Clinton a indiqué jeudi que les Etats-Unis fournissaient des aliments aux enfants souffrant de malnutrition mais recherchaient aussi des solutions à plus long terme.

« Nous travaillons pour aider les familles et communautés vulnérables à acheter la nourriture locale disponible, tout en développant des projets et infrastructures à petite échelle qui permettront de lutter contre les sécheresses futures », a-t-elle souligné.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte