Politique

Mauritanie: le président d’une ONG anti-esclavagiste interpellé à Nouakchott

Mauritanie: le président d'une ONG anti-esclavagiste interpellé à Nouakchott © AFP

Le président d'une ONG anti-esclavagiste mauritanienne, Biram Ould Abeid, a été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche à Nouakchott en compagnie de quatre de ses proches, a-t-on appris auprès de la police.

M. Ould Abeid, qui dirige l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritanie), est accusé d’avoir fait brûler des ouvrages d’érudits musulmans, reprochant à leurs auteurs d’avoir justifié la pratique de l’esclavage en Mauritanie au nom de l’islam.

Selon des témoins, la police a utilisé des grenades lacrymogènes pour disperser des militants anti-esclavagistes qui tentaient d’empêcher l’interpellation de M. OUld Abeid à son domicile. Quatre de ses proches ont été arrêtés, a confirmé la police.

Samedi, plusieurs centaines de jeunes Mauritaniens avaient manifesté à Nouakchott pour exiger des sanctions contre l’IRA et son président, accusé de blasphème.

Selon des sources du parquet de Nouakchott, de nombreuses plaintes ont été déposées, émanant notamment d’associations musulmanes.

Vendredi soir, Biram Ould Abeid, lui-même descendant d’esclaves, avait ordonné après la prière l’incinération de plusieurs ouvrages de référence des sciences islamiques justifiant l’esclavage.

L’IRA a dénoncé ces derniers mois plusieurs cas d’esclavage en Mauritanie où cette pratique n’est officiellement interdite que depuis 1981. Depuis 2007, l’esclavage y est reconnu comme un crime et ses auteurs sont passibles de dix ans de prison.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte