Politique

Une centaine de blessés dont 65 policiers après les violences à Tunis

Soixante-cinq policiers ont été blessés dans les violences survenues dans la nuit de lundi à mardi à Tunis, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur Khaled Tarrouche lors d’une conférence de presse.

Par
Mis à jour le 12 juin 2012 à 17:49

Une centaine de blessés dont 65 policiers après les violences à Tunis © AFP

Par ailleurs, un total de 165 personnes ont été arrêtées après les incidents nocturnes survenus dans plusieurs endroits de la capitale, a ajouté M. Tarrouche.

Auparavant, une source du ministère de la Santé avait indiqué à l’AFP que plus d’une centaine de personnes, gardes nationaux et civils confondus, ont été blessées et hospitalisées.

La plupart des personnes ont été touchées par des jets de pierre, mais certaines ont aussi reçu des plombs de fusil de chasse, a précisé cette source, ajoutant que la majorité étaient des blessés légers.

Ces personnes étaient encore hospitalisés mardi en fin d’après-midi dans les services d’urgence de trois établissements de la capitale, mais « sont susceptibles de rentrer chez elles à tout moment », selon la source.

Des affrontements entre groupes de salafistes et de casseurs et les forces de l’ordre ont eu lieu une partie de la nuit dernière dans plusieurs endroits de la capitale et de ses banlieues, et des postes de police ainsi qu’un tribunal ont été attaqués et partiellement incendiés.