Diplomatie

Retour au Zimbabwe de Grace Mugabe, soupçonnée d’agression en Afrique du Sud

| Par AFP
Mis à jour le 20 août 2017 à 11h47
La Première dame du Zimbabwe Grace Mugabe à Marondera, au Zimbabwe, le 2 juin 2017.

La Première dame du Zimbabwe Grace Mugabe à Marondera, au Zimbabwe, le 2 juin 2017. © AFP / Jekesai NUIKIZANA

La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, accusée d’agression en Afrique du Sud où elle avait demandé l’immunité diplomatique, est rentrée dimanche à Harare, a rapporté le groupe audiovisuel public ZBC.

« Le président Robert Mugabe qui était accompagné de la première dame (…) est arrivé à bord d’un vol Air Zimbabwe dimanche très tôt » à Harare, a rapporté la ZBC. Depuis l’agression dont Grace Mugabe est soupçonnée contre un mannequin, le 13 août à Johannesburg, les spéculations allaient bon train pour savoir où se trouvait la première dame.

Elle est rentrée au Zimbabwe avec son mari Robert Mugabe, qui a participé samedi à Pretoria à un sommet régional de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Le président zimbabwéen a ainsi écourté précipitamment son séjour en Afrique du Sud, où le sommet se poursuit dimanche.

Grace Mugabe, qui figure parmi les favoris pour succéder à son mari âgé de 93 ans à la tête du Zimbabwe, est sous le coup d’une plainte pour coups et blessures en Afrique du Sud. Elle avait demandé l’immunité diplomatique pour échapper à des poursuites.

Jeudi, le ministre sud-africain de la Police, Fikile Mbalula, avait affirmé que la police était en « alerte » pour éviter qu’elle ne quitte le pays.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer