Politique

L’Éthiopie déclare l’état d’urgence

| Par AFP
Mis à jour le 09 octobre 2016 à 16h05
Des membres des communautés Oromo, Ogaden et Amhara en Afrique du Sud protestent contre la répression meurtrière en Éthiopie, le 18 août 2016 à Johannesburg.

Des membres des communautés Oromo, Ogaden et Amhara en Afrique du Sud protestent contre la répression meurtrière en Éthiopie, le 18 août 2016 à Johannesburg. © Gulshan Khan/AFP

Le gouvernement éthiopien a déclaré l’état d’urgence dimanche, après plusieurs mois de violents troubles dans le pays, ont annoncé les autorités.

« L’état d’urgence a été déclaré après un débat approfondi en conseil des ministres sur les morts et les dommages aux biens survenus dans le pays« , a déclaré le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

Cette déclaration marque un durcissement du gouvernement face aux mouvements de contestation qui traversent l’Éthiopie depuis la fin de l’année dernière, réprimés par l’État au prix de centaines de morts selon des organisations de défense des droits de l’Homme.

« Nous nous donnons comme priorité la sécurité des citoyens. De plus, nous voulons mettre fin aux dommages causés à nos infrastructures, à des centres de santé, des bâtiments de l’administration et de la justice », a déclaré le Premier ministre.

L’Éthiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent depuis 25 ans, mené par les communautés oromo et amhara, majoritaires dans le pays mais qui s’estiment marginalisées par le gouvernement.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte