Politique

La RDC accuse la rébellion M23 de meurtres et de viols

Le gouvernement congolais a accusé lundi la rébellion Mouvement du 23 mars d’avoir tué 13 personnes, violé 7 femmes et commis des pillages la semaine dernière dans l’Est de la République démocratique du Congo, où des combats se sont déroulés avec l’armée régulière.

Par
Mis à jour le 22 juillet 2013 à 19:51

La RDC accuse la rébellion M23 de meurtres et de viols © AFP

« Selon des sources concordantes, les éléments du groupe rebelle M23 ont commis de graves exactions au cours de la semaine dernière dans la cité de Kiwandja, au Nord-Kivu. Le bilan de ces violences fait état de 10 maisons et 15 boutiques pillées, 13 jeunes tués, 7 femmes violées et 13 personnes blessées », écrit Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, dans un communiqué.

L’armée et le M23 se sont affrontés violemment la semaine dernière au Nord-Kivu. Depuis jeudi, ils observaient une trêve relative mais de nouveaux combats ont éclaté lundi.

Le porte-parole a affirmé que les exactions dont il accuse les rebelles représentent des actes « constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité ». Il a invité la population du Nord-Kivu à contacter les autorités « pour toute dénonciation des crimes commis par le M23 ou par tout autre groupe armé opérant dans la région », donnant cinq numéros de téléphone.

Les dénonciations aideront les « instances nationales compétentes à constituer un dossier complet pour que justice soit faite, le moment venu », selon le communiqué.