Politique

Comores : la justice ordonne la réorganisation de la présidentielle dans treize localités

La Cour constitutionnelle des Comores a ordonné samedi la réorganisation de la présidentielle dans 13 localités en raison d' »irrégularités » constatées lors du scrutin du 10 avril, une décision susceptible de modifier les résultats de l’élection compte tenu de l’écart infime séparant le vainqueur de son principal rival.

Par
Mis à jour le 1 mai 2016 à 08:03

La queue dans un bureau de vote pour les élections présidentielles aux Comores, le 21 février 2016. © Ibrahim Youssouf / AFP

Dans un arrêt, le président de la Cour constitutionnelle, Loutfi Soulaimane, « demande au président (de l’Union des Comores, Ikililou Dhoinine) et au ministre chargé des élections (Mohamed el-Had Abbas) de prendre les mesures nécessaires pour organiser des partielles au plus tard le 15 mai » dans treize localités.

Cette décision pourrait, mathématiquement, remettre en cause les résultats provisoires de la présidentielle car le vainqueur, le colonel Azali Assoumani, devance de quelque 2.000 voix seulement Mohamed Ali Soilihi, le candidat du pouvoir.