Politique

Egypte: les Émirats et Bahreïn soutiennent le Caire

Les Émirats arabes unis et le royaume de Bahreïn ont apporté leur soutien à la dispersion par la police et l’armée des manifestants islamistes au Caire, qui s’est soldée par plusieurs dizaines de morts.

Par
Mis à jour le 15 août 2013 à 07:33

Egypte: les Émirats et Bahreïn soutiennent le Caire © AFP

Dans un communiqué publié dans la nuit, le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a dit « comprendre les mesures souveraines prises par le gouvernement égyptien après avoir observé un maximum de retenue ces derniers temps ».

Il a regretté « l’insistance des groupes politiques extrémistes à tenir un discours appelant à la violence (. . . ) ce qui a conduit aux évènements déplorables » de mercredi.

Le ministère a appelé à la réconciliation nationale et à un consensus autour de la feuille de route des nouvelles autorités égyptiennes pour assurer une transition démocratique en Egypte.

De son côté, le royaume de Bahreïn a estimé que « les mesures prises en Egypte pour rétablir l’ordre répondent à une demande des citoyens que l?État a le devoir de protéger ».

Il a exhorté, dans un communiqué, les Égyptiens à la réconciliation pour permettre à leur pays de « retrouver son rôle de leader des mondes arabe et musulman ».

Ces deux pays du Golfe, avec l’Arabie saoudite et le Koweït, avaient bien accueilli la mise à l’écart début juillet par l’armée égyptienne de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi.

L?Arabie saoudite, le Koweït et les Émirats ont apporté des aides respectives de cinq, quatre et trois milliards de dollars à l?Égypte après le renversement de M. Morsi.

En revanche, le Qatar, principal soutien des Frères musulmans, a dénoncé mercredi avec force l’intervention meurtrière des forces de l’ordre contre les partisans de l’ancien président islamiste égyptien.