Politique

Coupe Davis: la Tunisie suspendue un an pour l’affaire Jaziri

Coupe Davis: la Tunisie suspendue un an pour l'affaire Jaziri © AFP

La Tunisie est suspendue un an de compétition en Coupe Davis pour avoir interdit à Malek Jaziri, l'un de ses joueurs, d'affronter un joueur israélien, a annoncé la Fédération internationale de tennis (ITF) samedi dans un communiqué.

Au début octobre, Malek Jaziri avait, selon son entourage, reçu l’ordre de sa Fédération de déclarer forfait, avant son quart de finale au tournoi de Tachkent, afin de ne pas affronter son adversaire du jour, l’Israélien Amir Weintraub.

Le Conseil d’administration de l’ITF, réuni à Cagliari (Italie), a considéré que la Fédération tunisienne avait bien adressé cette demande à Jaziri et a voté à l’unanimité – moins le représentant tunisien – la suspension pour un an en 2014 de ce pays, qui figurait cette année dans le groupe II Europe/Afrique de la Coupe Davis.

L’ITF a estimé que la Tunisie n’avait pas respecté le texte constitutif de l’organisation qui stipule que ses membres ne doivent se livrer à « aucune discrimination basée sur la couleur, la race, la nationalité, l’origine ethnique ou nationale, l’âge, le sexe ou la religion.  »

« Il n’y a pas de place pour les préjugés raciaux, dans aucun sport ni société », a réagi le président de l’ITF Francesco Ricci Bitti. « Le Conseil d’administration a décidé d’envoyer le message fort à la Fédération tunisienne que ce genre d’action ne sera pas toléré. « 

« Le Conseil d’administration a considéré que la suspension de la Coupe Davis, une compétition créée il y a 113 ans pour favoriser une meilleure compréhension mutuelle à travers le sport, constituerait une bonne leçon pour la Fédération (tunisienne) et une juste sanction pour sa malencontreuse décision », a-t-il ajouté.

Jaziri, 29 ans et alors 169e joueur mondial, avait officiellement déclaré forfait pour une blessure avant d’affronter Weintraub (196e) en quart de finale du tournoi Challenger de Tachkent.

Mais son frère et manageur, Emir Jaziri, avait ensuite délivré une tout autre version. Il avait expliqué que si Malek était bien blessé, il avait aussi subi des pressions « politiques » de la part de sa Fédération et du ministère des Sports tunisien pour le forcer à ne pas disputer cette rencontre.

Ironie du sort, Malek Jaziri et Amir Weintraub sont partenaires de club à Sarcelles (Val-d’Oise).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte