Sport

Dopage dans l’athlétisme : le Sénégalais Lamine Diack démissionne du CIO

Le président de l'IAAF Lamine Diack lors de la cérémonie d'ouverture des Championnats du monde juniors à Cali, le 15 juillet 2015.

Le président de l'IAAF Lamine Diack lors de la cérémonie d'ouverture des Championnats du monde juniors à Cali, le 15 juillet 2015. © AFP

Le Sénégalais Lamine Diack a démissionné, mercredi 11 novembre, du Comité international olympique. Au Sénégal, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme reste soutenu par la population.

Suspendu le mardi 10 novembre par le Comité international olympique dont il était membre honoraire, Lamine Diack, 82 ans, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, a décidé, ce mercredi de démissionner.

Il était entré comme membre du CIO en 1999, au titre de président de l’IAAF, poste duquel il a démissionné en août. Atteint par la limité d’âge, il en était devenu en 2013, à 80 ans, membre honoraire.

Le comité exécutif du CIO, sur proposition de la commission d’éthique, avait décidé mardi de le suspendre provisoirement à la suite de sa mise en examen pour corruption massive et blanchiment aggravé par la justice française.

Le conseiller juridique de Diack, l’avocat Habib Cissé, 44 ans, a également été mis en examen, uniquement pour corruption passive, tout comme le médecin français Gabriel Dollé, qui était en charge de la lutte antidopage à la fédération internationale jusque fin 2014.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte