Politique

Ethiopie: trois jours de deuil national après le meurtre de chrétiens en Libye

Ethiopie: trois jours de deuil national après le meurtre de chrétiens en Libye © AFP

L'Ethiopie va observer trois jours de deuil national après le meurtre par le groupe Etat islamique d'au moins 28 chrétiens éthiopiens capturés en Libye, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement.

Les trois jours de deuil débuteront mardi, une fois officiellement annoncés par le Parlement, a précisé le porte-parole, et ministre de la Communication, Redwan Hussein.

Le groupe Etat islamique a diffusé dimanche une vidéo qui menace les chrétiens et montre l’exécution par des jihadistes en Libye d’au moins 28 hommes, présentés comme des Éthiopiens.

De nombreux Éthiopiens quittent leur pays, le deuxième d’Afrique par sa population (plus de 90 millions d’habitants), dans l’espoir de trouver un travail.

Beaucoup se rendent en Libye et dans d’autres pays d’Afrique du nord pour trouver un emploi, mais aussi pour embarquer sur des bateaux de fortune et tenter de gagner les côtes européennes.

L’Ethiopie a vivement condamné l’annonce de cette exécution dimanche, tout en soulignant sa volonté de poursuivre son combat contre les extrémistes islamistes.

Des troupes éthiopiennes sont déployées en Somalie dans le cadre de la force de l’Union africaine pour combattre les islamistes shebab affiliés à Al-Qaïda.

Lundi, la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, a elle aussi condamné « un acte barbare et lâche ».

Elle a affirmé que les 56 pays membres de l’UA, qui siège à Addis, allaient redoubler d’efforts pour « la restauration d’institutions étatiques et de la sécurité en Libye ».

Le meurtre des Ethiopiens a aussi été condamné par les Etats-Unis et l’Union européenne.

Près des deux-tiers des Ethiopiens sont chrétiens, pour la majorité des orthodoxes, qui disent être présents dans le pays depuis le Ier siècle. Le pays compte aussi beaucoup de protestants.

Mais les musulmans sont aussi depuis longtemps en Ethiopie: des fidèles du prophète Mahomet, fuyant les persécutions de La Mecque, s’y étaient réfugiés sous la protection du roi chrétien d’Axoum.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte