Politique

Un superpétrolier saoudien saisi par des pirates au large de l’Afrique

Un superpétrolier saoudien a été attaqué lundi par des pirates qui ont réussi à en prendre le contrôle au large des côtes africaines dans l’océan Indien, a indiqué un porte-parole de la Ve flotte américaine basée à Bahreïn.

Par
Mis à jour le 17 novembre 2008 à 16:11

Un superpétrolier saoudien saisi par des pirates au large de l’Afrique © AFP

« Le navire est sous le contrôle des pirates » non identifiés, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la Ve flotte qui était interrogé au téléphone sur le contenu d’un communiqué de la marine américaine faisant état de l’attaque.

Le porte-parole a également précisé que l’attaque qui a visé, le superpétrolier Sirius Star, qui appartient au géant pétrolier saoudien, Aramco, et qui est sous pavillon libérien, avait eu lieu lundi.

L’attaque est survenue à plus de 450 milles nautiques (800 km) au sud-est de Mombasa au Kenya, selon le communiqué de la marine de guerre américaine. La Ve Flotte avait évoqué par erreur la mer d’Arabie (au large d’Oman) dans un premier temps.

Son équipage est composé de 25 membres, dont des ressortissants de Grande-Bretagne, de Croatie, de Pologne, d’Arabie saoudite et des Philippines.

Cette attaque intervient alors que les actes de piraterie au large de la Somalie ont atteint un niveau record depuis le début de l’année.

Au moins 83 bateaux étrangers ont été attaqués par des pirates somaliens dans l’océan Indien et le golfe d’Aden cette année, le double du bilan de 2007, selon le Bureau maritime international.

Dimanche, des pirates somaliens ont détourné au large du golfe d’Aden un cargo japonais, tandis qu’un chimiquier japonais et ses marins, otages depuis six mois, ont été libérés et qu’un patrouilleur russe a mis en fuite des pirates qui tentaient de prendre d’assaut un navire saoudien.

Des pirates retiennent notamment depuis le 25 septembre un cargo ukrainien, le Faina, chargé de chars.

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait adopté le 2 juin une résolution permettant à des navires de guerre de traquer des pirates dans les eaux somaliennes considérées comme les plus dangereuses du monde.

De son côté, l’Union européenne a approuvé lundi la première opération navale de son histoire pour lutter contre la piraterie dans cette zone.

L’Eunavfor sera composée d’au moins sept navires et bénéficiera de l’appui d’avions de patrouille maritime.

Les Etats-Unis et certains de leurs alliés occidentaux maintiennent une présence navale au large de la Somalie.