Politique

Nigeria: un navire danois libéré avec son équipage philippin

Un navire danois qui avait été détourné dimanche dans le delta du Niger, dans le sud du Nigeria, a été libéré avec ses 20 membres d’équipage philippins, a-t-on appris mardi auprès de l’armateur.

Par
Mis à jour le 18 novembre 2008 à 17:19

Nigeria: un navire danois libéré avec son équipage philippin © AFP

« L’équipage est très choqué, mais est sain et sauf », a déclaré à l’AFP Thomas Mikkelsen, le directeur de la société Thor Shipping à qui appartient le Thor Galaxy.

Il a refusé de préciser si une rançon avait été versée aux ravisseurs, des hommes armés non identifiés.

Un porte-parole de l’armée nigériane, le lieutenant colonel Rabe Abubakar, a de son côté affirmé que le bateau avait été libéré lundi soir, « sans aucune condition et sans le versement d’une rançon ».

M. Mikkelsen a précisé que le navire, en provenance de Thaïlande, se dirigeait vers le port de Warri, dans le delta du Niger, région riche en pétrole, avec un chargement de matériel pétrolier.

M. Abubakar a indiqué que le bateau était parti de Singapour transportant des équipements destinés à un projet de la compagnie pétrolière américaine Chevron.

Il avait été détourné dimanche matin alors qu’il naviguait dans le passage maritime Gbaramatu sur le fleuve Escravos, dans l’Etat de Delta.

Le porte-parole militaire a estimé lundi que des hommes armés fidèles à l’influent chef militant Government « Tompolo » Ekpemupolo pouvaient être à l’origine de l’enlèvement.

« Tompolo » est régulièrement accusé d’extorquer de l’argent aux navires passant sur le fleuve Escravos et de détourner de grandes quantités de pétrole.

Les autorités et les grandes compagnies pétrolières installées dans le delta du Niger sont depuis trois ans les cibles de fréquentes attaques de rebelles affirmant agir au nom des intérêts des populations locales.

Le Nigeria se dispute avec l’Angola la place de premier producteur de brut en Afrique sub-saharienne. Sa production, qui oscille actuellement entre 1,8 et 2 millions de barils équivalent pétrole (bep) par jour est affectée par les violences quotidiennes dans le delta du Niger.