Politique

Affaire Guy-André Kieffer: Abidjan lance un mandat d’arrêt contre un témoin en France

La justice ivoirienne a lancé un mandat d’arrêt international à l’encontre d’un témoin dans l’enquête menée en France sur la disparition en 2004 à Abidjan du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, a annoncé mercredi l’avocat de Simone Gbagbo, l’épouse du président ivoirien.

Par
Mis à jour le 19 novembre 2008 à 16:50

Affaire Guy-André Kieffer: Abidjan lance un mandat d’arrêt contre un témoin en France © AFP

Ce mandat d’arrêt a été lancé le 17 octobre 2008 par un juge d’instruction ivoirien à l’encontre de Berté Seydou, un Ivoirien vivant en France et principal témoin du juge français Patrick Ramaël en charge du dossier Kieffer, a indiqué l’avocat, Me Rodrigue Ange Dadjé.

« Berté Seydou a fait des déclarations mensongères tant à la presse française qu’au juge Ramaël », a déclaré Me Dadjé, expliquant que Mme Gbagbo avait déposé le 15 juillet une plainte en diffamation contre ce témoin la mettant en cause dans la disparition du journaliste.

Selon la justice ivoirienne, Seydou Berté a affirmé dans ses premières déclarations au juge Ramaël avoir été le chauffeur du chef du commando armé qui a enlevé le 16 avril 2004 Guy-André Kieffer, puis avoir assisté à son assassinat, sur ordre de Mme Gbagbo.

Ce témoin est ensuite revenu sur ses déclarations lors d’une dernière audition, en juin 2008, en présence de magistrats ivoiriens.

Le mandat d’arrêt « a été transmis par le procureur de la République aux autorités françaises compétentes », a précisé Me Dadjé lors d’une conférence de presse organisée à la résidence du président Laurent Gbagbo.

L’avocat a aussi indiqué qu’après sa plainte, la première dame de Côte d’Ivoire avait été entendue, le 9 octobre, par le juge d’instruction ivoirien en charge du dossier Kieffer devant lequel elle « a dit tout ce qu’elle savait sur cette affaire ».

Le supposé chef du commando armé, l’Ivoirien Jean-Tony Oulaï, se trouve lui en détention provisoire en France. Il avait été interpellé et inculpé en 2006 à la demande du juge Ramaël alors qu’il se trouvait à Paris.

Me Dadjé a « exhorté les autorités ivoiriennes à réclamer à Paris la libération » de M. Oulaï, « injustement détenu en France » pour, selon l’avocat, l’obliger « à faire un faux témoignage » contre les autorités ivoiriennes.

L’avocat a aussi dénoncé « l’exfiltration » de Seydou Berté de Côte d’Ivoire qui s’est rendu en France en novembre 2007 « à la demande de la justice française ».

« Au vu des propositions alléchantes qui lui ont été faites, notamment un séjour en France avec un salaire mensuel sans avoir à travailler, Berté Seydou n’a pas pu s’empêcher de faire un faux témoignage contre Mme Gbagbo et les autorités ivoiriennes », a affirmé Me Dadjé.

Journaliste indépendant enquêtant sur diverses malversations en Côte d’Ivoire, notamment dans la filière cacao, Guy-André Kieffer a été enlevé en plein jour à Abidjan. Son corps n’a jamais été retrouvé.