Politique

Deux navires turc et malaisien capturés au large de la Somalie (BMI)

Des pirates somaliens ont capturé un cargo turc et un remorqueur malaisien mardi dans le Golfe d’Aden, a indiqué mercredi le Centre antipiraterie du Bureau maritime international (BMI).

Par
Mis à jour le 17 décembre 2008 à 08:00

Le même jour, un responsable kenyan de la branche est-africaine d’un programme d’assistance aux marins basé au Kenya, Andrew Mwangura, a indiqué que trois bateaux – deux navires de commerce et un plaisancier, avec deux personnes à bord – avaient été capturés mardi par des pirates somaliens dans le golfe d’Aden, sans préciser leur nationalité. Les deux navires de commerce, un cargo et un bateau d’assistance à l’exploitation pétrolière, pourraient être le cargo turc et le remorqueur malaisien évoqués par le BMI.

Des pirates lourdement armés ont attaqué et capturé mardi un remorqueur malaisien, a indiqué Noel Choong, le directeur du BMI basé à Kuala Lumpur.

Le navire, comptant un équipage de 11 marins, se rendait du Moyen Orient vers la Malaisie.

Un cargo turc a également été capturé le même jour par des pirates qui ont tiré à l’arme automatique depuis deux embarcations.

« Ils étaient armés de lance grenades (RPG). Ils ont ouvert le feu sur le navire et sont montés à bord. Le bateau se rendait du Moyen Orient vers l’Europe », a précisé M. Choong.

Ces nouvelles attaques sont intervenues le jour même où le Conseil de sécurité de l’ONU a considérablement renforcé la possibilité pour des puissances étrangères de poursuivre les pirates en territoire somalien.

L’Union européenne (UE) a lancé de son côté le 8 décembre la première opération navale de son histoire, dont la mission complexe est de neutraliser les pirates qui élargissent leur rayon d’action dans l’océan Indien.

Selon M. Choong, le renforcement du dispositif militaire européen n’a cependant pas suffi à empêcher les dernières attaques, car la zone est très vaste.

« Malgré l’armada de l’Union européenne qui patrouille dans le Golfe d’Aden, les pirates réussissent à attaquer et s’emparer de navires car le nombre de navires militaires est insuffisant pour sécuriser cette vaste zone », a déclaré M. Choong.

M. Choong a également indiqué que trois autres attaques s’étaient produites la semaine dernière, durant lesquelles, les pirates avaient tenté de s’emparer d’un pétrolier de Singapour, d’un cargo italien et d’un autre navire grec.

« La coalition a déployé un hélicoptère pour contrer les attaques. Les trois navires ont réussi à s’échapper », a-t-il précisé.

M. Choong a également indiqué que la marine indienne avait capturé samedi un navire soupçonné de servir de « bateau-mère » et 24 pirates -12 Somaliens et 12 Yéménites- qui avaient attaqué un navire de commerce samedi dans le Golfe d’Aden et saisi des armes automatiques.

Les « bateaux-mère » sont des cargos transportant de petites embarcations rapides, qui sont utilisées par les pirates pour attaquer d’autres navires.

Des responsables indiens avaient annoncé de leur côté que 23 pirates avaient été capturés.

Ces 24 hommes sont « détenus par la marine indienne », a précisé M. Choong.

Au total, 108 navires ont été attaquées par des pirates depuis le début de l’année au large de la Somalie et 42 capturés, a-t-il précisé.