Politique

Le Zimbabwe retire douze zéros de sa monnaie locale

Le Zimbabwe retire douze zéros de sa monnaie locale © AFP

La Banque centrale du Zimbabwe a retiré lundi 12 zéros de la monnaie locale et introduit sept nouveaux billets pour tenter d'injecter de l'argent liquide dans une économie souffrant d'une hyperinflation record et déjà largement "dollarisée".

« La Banque centrale dévoile un autre programme: elle enlève 12 zéros et introduit de nouveaux billets avec effet immédiat », a déclaré à la presse à Harare le gouverneur de cette institution, Gideon Gono, en précisant que ces nouvelles coupures vont de un à 500 dollars.

Il ne s’agit pas de la première dévaluation de la monnaie locale. En août, la Banque centrale avait déjà retiré dix zéros d’un coup au dollar zimbabwéen qui a perdu toute valeur. Dimanche, un dollar américain représentait 3 à 4. 000 milliards de dollars zimbabwéens.

Pour tenter de remédier au manque de liquidités, la Banque centrale avait également introduit une trentaine de nouvelles coupures en 2008 et prévoyait encore récemment la mise en circulation de billets de 100. 000 milliards de dollars zimbabwéens.

Officiellement, le taux annuel d’inflation s’élevait en juillet à 231 millions pour cent, mais les économistes estiment qu’il se chiffre désormais en milliards pour cent.

Face à cette situation, le gouvernement a présenté jeudi un budget 2009 en dollars américains d’un montant d’1,9 milliard USD (66,5 milliards de milliards de dollars zimbabwéens, 1,5 milliard d’euros). S’il est adopté, il officialisera de facto le recours à une monnaie déjà utilisée dans tout le pays.

Gideon Gono a toutefois nié toute dollarisation de l’économie. « Le dollar zimbabwéen reste la devise légale et tous les commerçants devraient avoir un double étiquetage » des prix, a-t-il dit.

Il a également assuré que l’année 2009 serait « un tournant » et a prévu une « désinflation rapide ».

« Les prix des biens suivent une tendance à la baisse rapide », a-t-il lancé, en promettant aussi que « la situation alimentaire allait s’améliorer en raison des bonnes pluies. « 

Sept millions de Zimbabwéens, soit plus de la moitié de la population, dépendent pourtant d’une aide alimentaire, et la situation est loin de s’améliorer selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

L’économie du Zimbabwe est en chute libre depuis le début des années 2000: sa production s’est effondrée, ses infrastructures sont en ruine, 94% de la population est au chômage. . .

Enfin, une épidémie de choléra, qui continue de se propager, a fait plus de 3. 200 morts et 60. 000 malades depuis le mois d’août.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte