Politique

Cinéma africain: 20.000 personnes à l’ouverture du 21e Fespaco à Ouagadougou

Cinéma africain: 20.000 personnes à l'ouverture du 21e Fespaco à Ouagadougou © AFP

Quelque 20. 000 personnes ont assisté samedi à la cérémonie d'ouverture officielle de la 21e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le plus grand d'Afrique, qui fête jusqu'au 7 mars ses 40 ans d'existence.

Dans le plus grand stade de la capitale burkinabè, le spectacle d’ouverture était chorégraphié par l’artiste franco-burkinabè Irène Tassembédo. La foule devait applaudir les musiciens burkinabè Sissao, Alif Naba et le groupe Yeleen, ainsi que l’artiste ghanéen Kodjo Antwi.

Le cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako (« En attendant le bonheur ») devait y participer, tout comme le réalisateur guinéen Cheick Fantamady Camara (« Il va pleuvoir sur Conakry ») ou le comédien burkinabè Sotigui Kouyaté, qui a récemment reçu l’Ours d’argent du meilleur comédien masculin à Berlin.

Le Fespaco rassemble, chaque année impaire, des réalisateurs, acteurs, producteurs du continent africain et de sa diaspora des Antilles et de l’Amérique à Ouagadougou.

Cette 21e édition, les organisateurs la veulent plus glamour qu’auparavant, avec « tapis rouge » et « crépitement des flashs » pour les stars. Ils souhaitent remettre les cinéastes « au coeur de l’événement ».

Un grand hommage doit être rendu au Sénégalais Ousmane Sembène, décédé en 2007 à Dakar. Avant l’ouverture, une avenue proche du palais de la présidence burkinabè a été baptisée de son nom, en présence de son fils aîné, Alain.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte