Politique

Les Comores reportent leurs élections législatives de plus de deux mois

Les Comores reportent leurs élections législatives de plus de deux mois © AFP

Les élections pour les législatives et les conseils des îles aux Comores, initialement prévues début novembre, se tiendront le 28 décembre 2014 et le 1er février 2015, selon un décret présidentiel, a indiqué lundi le ministère de l'Intérieur.

« Le 1er tour aura lieu le 28 décembre 2014, le second tour le 1er février 2015 », a dit à l’AFP Abdallah Djalim, directeur de cabinet au ministère de l’Intérieur, en charge des élections.

La date de dépôts des candidatures est fixé au 27 octobre, selon le décret qui fournit pas la raison de ce retard, source de tensions dans cet archipel à la vie politique mouvementée, avec plus de 20 coups ou tentatives de coup d’Etat depuis l’indépendance en 1975.

Samedi, cinq partis politiques non représentés à l’Assemblée nationale sortante et regroupés sous la bannière du « G5 », ont dénoncé ce cafouillage pré-électoral.

Ils ont demandé à l’actuel président Ikililou Dhoinine d’instaurer « immédiatement un gouvernement d’union nationale de transition de large consensus politique ».

L’organisation du scrutin, d’un coût estimé à près de 6 millions d’euros, doit être essentiellement pris en charge par les donateurs internationaux, Union européenne (UE), Chine, ONU, pays arabes. . . .

L’archipel se compose de trois îles -Grande Comore, Anjouan et Mohéli- qui alternent à la présidence de l’Union. Cette présidence tournante est inscrite dans la Constitution depuis 2001. La dernière crise séparatiste majeure remonte à 2007.

Un amendement constitutionnel de 2009 a instauré un mandat présidentiel de 5 ans non renouvelable à la tête de la présidence tournante de l’Union, et l’archipel connaît depuis un environnement politique relativement apaisé.

Mais « le retour d’une crise ne peut être écartée compte-tenu de l’importance accordée à l’origine géographique pour occuper les fonctions exécutives et judiciaires », souligne le rapport 2014 Perspectives économiques en Afrique, publié par plusieurs institutions internationales (OCDE, PNUD et BAfD) en début d’année.

La stabilité actuelle est également obérée par les énormes défis sociaux et économiques de ce pays: pauvreté, manque d’infrastructures de base, eau, électricité, routes, et pression démographique qui pousse des milliers de Comoriens à risquer leur vie pour gagner le département français de Mayotte, à 70 km par la mer.

Pays de pêche et d’agriculture, Comores a renoué avec une croissance moyenne de 3% en 2011, 2012 et 2013 mais sans effet sur l’emploi, notamment celui des jeunes diplômés.

L’actuelle Assemblée nationale a été élue en 2010 pour quatre ans mais son mandat, achevé en avril dernier, a été prolongé. Le président Dhoinine, quant à lui, devra céder le pouvoir en mai 2016, cinq ans après sa prise de fonction.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte