Politique

Un chef de bande du sud du Nigeria arrêté puis tué

Un chef de bande du sud pétrolifère du Nigeria, Ken Niweigha, accusé notamment du meurtre de plusieurs policiers en 1999, a été tué mercredi dans l’Etat de Bayelsa au lendemain de son arrestation, a-t-on appris de sources concordantes.

Par
Mis à jour le 28 mai 2009 à 13:49

Un chef de bande du sud du Nigeria arrêté puis tué © AFP

Le porte-parole de la police locale Iniobong Ibokette a déclaré jeudi qu’il avait été tué lors d’une fusillade entre des membres de son gang et les forces de l’ordre, sans préciser qui avait tiré la balle fatale.

« Une patrouille de police menait une enquête et est tombée dans une embuscade tendue par son groupe (de Niweigha). Les policiers ont dû se défendre », a-t-il expliqué.

Le principal groupe armé de la région, le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), a affirmé que Ken Niweigha avait été « sommairement exécuté » mercredi au commissariat de Bayelsa.

Ken Niweigha, qui n’avait pas de lien particulier connu avec le Mend, était surtout accusé d’être impliqué dans le meurtre de plusieurs policiers en 1999 dans cet Etat. Les forces de sécurité avaient alors rasé la localité d’Odi en représailles.

Selon des journaux locaux, l’arrestation du chef de gang mardi a été rendue possible par l’aide de certains habitants d’Odi, qui ont préféré le livrer plutôt que de prendre le risque de nouvelles représailles policières.

Les habitants d’Odi « sont fatigués de ce qui se passe dans leur communauté », a reconnu le porte-parole de la police.

Les forces de l’ordre, qui ont mené des opérations militaires contre les groupes armés dans l’Etat voisin du Delta ces deux dernières semaines, ont récemment appelé les communautés locales à livrer des activistes.

Le delta du Niger est en proie depuis trois ans à des violences, provoquées par des bandes criminelles ou des groupes armés qui affirment agir en faveur d’un meilleur partage des revenus de la manne pétrolière.