Politique

Soudan du Sud: les Etats-Unis menacent les belligérants de nouvelles sanctions

| Par AFP
Soudan du Sud: les Etats-Unis menacent les belligérants de nouvelles sanctions

Soudan du Sud: les Etats-Unis menacent les belligérants de nouvelles sanctions © AFP

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir a snobé jeudi une réunion à New York consacrée à la guerre civile dans son pays, a dénoncé un diplomate américain, qui a menacé de nouvelles sanctions contre les belligérants.

Des représentants de l’administration américaine, des médiateurs de pays d’Afrique de l’Est et une délégation sud-soudanaise se sont réunis jeudi en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, mais le président Kiir ne s’y est pas présenté, a fustigé ce responsable du département d’Etat.

« On a été extrêmement déçus que Salva Kiir, qui est ici à New York, n’ait pas assisté pas à la réunion », a dit le diplomate.

Ces entretiens étaient consacrés « à l’impact dévastateur de la guerre civile au Soudan du Sud, à l’impact humanitaire, mais aussi au manque d’avancées politiques pour trouver une solution », a-t-il poursuivi.

Le Soudan du Sud est déchiré depuis la mi-décembre par un conflit émaillé d’atrocités entre les troupes fidèles au président Salva Kiir et celles de son ancien vice-président et rival, Riek Machar. Dans cette guerre, des milliers de personnes – sans doute des dizaines de milliers, mais aucun bilan précis n’existe – ont été tuées et plus de 1,8 million chassées de chez elles.

Fin août, les deux parties s’étaient une nouvelle fois engagées à mettre un terme aux combats. Mais les accords de cessez-le-feu obtenus à l’arrachée par les médiateurs est-africains depuis neuf mois ont systématiquement été violés.

Des pourparlers ont repris lundi en Ethiopie et les médiateurs avaient donné jusqu’au 9 octobre aux deux parties pour former un « gouvernement de transition et d’union nationale ».

« Si les belligérants ne prennent pas cela plus au sérieux, nous devrons leur imposer des sanctions plus importantes », a mis en garde le diplomate américain, sans dire qui serait visé.

Washington avait déjà pris des sanctions jeudi dernier contre deux responsables sud-soudanais, mais le président et son ancien vice-président ont pour l’instant été épargnés.

Les Etats-Unis sont les parrains de l’indépendance de la plus jeune nation de la planète, née en juillet 2011 de la partition du Soudan après une longue guerre séparatiste.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer