Politique

Ethiopie: un mouvement rebelle menace les compagnies pétrolières

Ethiopie: un mouvement rebelle menace les compagnies pétrolières © AFP

Les rebelles du Front national de libération de l'Ogaden (ONLF, séparatiste) ont menacé les compagnies pétrolières qui souhaitent travailler dans cette région d'Ethiopie frontalière de la Somalie, selon un communiqué transmis jeudi à l'AFP.

« L’ONLF rappelle fermement aux compagnies multinationales que l’Ogaden (sud) est une zone de guerre et qu’elles ne doivent pas y conduire des affaires tant qu’il n’y a pas de solution politique au conflit », ont indiqué les rebelles.

« L’armée de l’ONLF ne sera responsable d’aucun dommage collatéral qui découlerait d’affrontements avec l’armée éthiopienne ou l’appareil sécuritaire », ajoute le groupe qui combat pour l’indépendance de l’Ogaden.

En avril dernier, le gouvernement éthiopien avait exclu toute idée de négociation avec l’ONLF, assurant que le mouvement séparatiste était « affaibli et divisé ».

Les rebelles de l’ONLF affirment mener régulièrement des actions contre les forces gouvernementales dans cette région frontalière de la Somalie, où les soldats d’Addis Abeba ont lancé une vaste opération depuis plus de deux ans.

L’ONLF et le gouvernement éthiopien s’affrontent également sur le front médiatique, affirmant régulièrement avoir mené des opérations d’envergure et meurtrières sans que ces informations puissent être vérifiées, l’accès à cette région étant strictement contrôlé pour les journalistes et les humanitaires.

L’offensive de l’armée dans l’Ogaden avait commencé en avril 2007 après une attaque revendiquée par l’ONLF (fondé en 1984) contre un site de prospection pétrolière chinois qui avait fait 77 morts.

Selon l’ONLF, « c’est la politique de l’actuel régime éthiopien d’attirer et d’impliquer des multinationales, notamment des compagnies pétrolières, dans le conflit pour tirer avantage de leur puissance et de leur influence politique ».

Le groupe séparatiste estime que les ressources de la région de l’Ogaden appartiennent aux populations majoritairement musulmanes et d’ethnie somali qui l’habitent.

L’ONLF cite dans son communiqué la Convention de l’Onu sur les droits économiques, sociaux et culturels qui indique que « tous les peuples ont droit à l’autodétermination » et à disposer « librement de leur richesses et ressources naturelles », et demande à l’Onu de faire respecter ces droits.

L’Ogaden, région isolée de l’est de l’Ethiopie qui fait partie de la province Somali, est peuplée essentiellement de Somalis.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte