Politique

Maroc: deux journalistes condamnés à la prison avec sursis

Maroc: deux journalistes condamnés à la prison avec sursis © AFP

Le directeur du quotidien marocain Akhbar Al Youm, Taoufik Bouachrine, a été condamné vendredi, au terme de deux procès, à la prison avec sursis et à des dommages et intérêt pour avoir publié une caricature jugée irrespectueuse de la famille royale, a-t-on appris de source judiciaire.

Dans un premier procès intenté par le prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, Taoufik Bouachrine a été condamné par le tribunal de première instance de Casablanca à trois de prison avec sursis.

Khalid Gueddar, auteur de la caricature a lui aussi écopé de la même peine, selon la même source.

Le tribunal a aussi infligé des dommages et intérêt à M. Bouachrine de trois millions de dirhams (environ 270. 000 euros) à verser solidairement avec Khalid Gueddar.

Dans sa plainte, le prince Moulay Ismaïl avait réclamé un montant équivalent de dommages et intérêt.

Dans son édition des 26-27 septembre, Akhbar Al Youm avait publié une caricature sur la « célébration par la famille royale d’un événement à caractère strictement privé », le mariage (le 26 septembre) du prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, avec Anissa Lehmkuhl, une ressortissante allemande de confession musulmane.

Lors des plaidoiries, l’avocat du prince Moulay Ismaïl, Me Ali Kettani, a indiqué que le « montant des dommages et intérêt sera versé à des oeuvres de bienfaisance ».

Ce verdict est « scandaleux, c’est un danger qui vise toute la presse écrite au Maroc », a déclaré à l’AFP Taoufik Bouachrine après l’énoncé du jugement.

Dans le cadre de la même caricature controversée, le ministère de l’Intérieur avait poursuivi les deux journalistes pour « offense au drapeau national ».

Selon ce ministère, « l’utilisation de l’étoile de David dans la caricature suscite (. . . ) des interrogations sur les insinuations de ses auteurs et dénote des penchants d’antisémitisme flagrant ».

A l’issue de ce second procès, dont le verdict est également tombé vendredi, les deux journalistes ont été condamnés par le même tribunal de Casablanca à un an de prison avec sursis et à une amende de 100. 000 dirhams (9. 090 euros) à payer solidairement.

La cour a en outre décidé la « fermeture définitive » des locaux du journal.

Il ne s’agit toutefois pas de l’interdiction du journal à proprement parler, a précisé à l’AFP M. Bouachrine.

Les procès de Taoufik Bouachrine et Khalid Gueddar avaient commencé respectivement les 12 et 23 octobre.

Les deux journalistes ont décidé de faire appel des deux verdicts.

Le quotidien Le Monde daté des 22, 23 et 24 octobre avait été interdit de distribution au Maroc pour avoir publié des caricatures jugées irrespectueuses de la famille royale et du Maroc.

Le 25 octobre, le quotidien espagnol El Pais avait subi le même sort avec son édition du week-end, pour les mêmes raisons.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte