Politique

Ethiopie: la commémoration intime du couronnement d’Hailé Sélassié

Ethiopie: la commémoration intime du couronnement d'Hailé Sélassié

Ethiopie: la commémoration intime du couronnement d'Hailé Sélassié © AFP

La cérémonie fastueuse avait eu un retentissement mondial mais aujourd’hui, près de 80 ans plus tard, ils sont moins d’une centaine à commémorer l’anniversaire du couronnement d’Hailé Sélassié 1er, dernier empereur d’Ethiopie.

Cet anniversaire ne donne pas lieu en Ethiopie à des commémorations particulières mais quelques dizaines de « rastas » et anciens officiers ou proches de l’Empereur se sont retrouvés dimanche dans un petit restaurant/centre culturel d’Addis Abeba, pour marquer le couronnement du « Roi des Rois » le 2 novembre 1930.

Celui-ci sera déposé par un coup d’Etat militaire en 1974, largement soutenu par la population urbaine notamment, qui mit fin à un règne de 54 ans, le plus long de l’histoire éthiopienne.

« Pour les rastas, cet anniversaire est très important parce que Hailé Sélassié est considéré comme un Dieu. Pour les Ethiopiens, c’est notre histoire, donc il est important de commémorer cet événement », explique à l’AFP Ras Aby Tilahun, « rasta » éthiopien et organisateur de la cérémonie.

Partout sur les murs sont accrochés des portraits d’Hailé Sélassié à différentes époques, flanqués de l’ancien drapeau éthiopien rouge-jaune-vert frappé en son centre du Lion de Judah, le sceau de l’empereur.

Des tambours résonnent tandis qu’une chorale d’enfants du quartier entonne des hymnes à la gloire du « Dieu vivant, Jah Ras Tafari », le prophète des rastafariens qui voient en lui le rédempteur des Noirs victimes de l’esclavage.

Assis sur des chaises en plastique, des hommes âgés écoutent les chants, sanglés dans leurs vieux uniformes. Bardés de décorations d’un autre âge, ces anciens officiers du Négus côtoient les jeunes musiciens aux dreadlocks épaisses et longues, coiffés de bérets rouge-jaune-vert.

« C’est notre Dieu vivant, et son couronnement est l’anniversaire le plus important pour nous (les rastas) parce que c’est là qu’il a été reconnu comme le Roi de tous les hommes. Maintenant nous essayons de poursuivre son travail pour la paix », confie Askalé Sélassié, de son vrai nom Yvonne Gayle, britannique rasta responsable de l’ONG Fondation de l’Impératrice Menen, l’épouse de l’empereur.

Un peu plus loin, un vieil homme est salué par tous les Anciens en uniforme. Le général Wasihun Negato, 65 ans, a été personnellement décoré par Hailé Sélassié de la plus haute distinction militaire éthiopienne.

« Je me suis engagé sous sa Majesté Impériale. Je suis tankiste, et il m’a donné le grade de Commandant. Je suis fier d’avoir reçu la plus haute décoration militaire de ses propres mains », raconte-t-il.

« J’ai beaucoup de respect pour Sa Majesté, je l’aime comme un père », ajoute cet officier, qui a ensuite rejoint le régime militaro-marxiste du colonel Mengistu Hailé Mariam.

« Je suis fier que les Rastas l’aiment autant. Pour eux c’est un Dieu. C’est leur droit de penser cela. Mais pour moi, ce n’est pas un Dieu vivant. Seul Dieu est immortel. Hailé Sélassié était un grand homme mais pas un Dieu », souligne-t-il.

Le prince Zarah Yakob, un des petits neveux de l’Empereur, est aussi présent, dans son costume strict, un sourire las sur les lèvres comme celui de son aïeul sur les photos au-dessus de lui.

« C’est un grand honneur d’avoir cette fête en mémoire du couronnement de l’empereur », dit-il à l’AFP avant d’être interrompu brutalement par son épouse. « La princesse ne voit pas d’un bon oeil que je réponde aux questions d’un journaliste. . . Vous voulez un autographe? », ajoute-t-il avant de s’éclipser.

Sur fond de reggae, des participants lancent des messages à la mémoire d’Hailé Sélassié, alors qu’à l’extérieur du centre, des enfants regardent la cérémonie avec curiosité.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte