La Guinée et la présidence du groupe G77

Depuis le mois de janvier 2021, la république de Guinée préside au sein des Nations Unies, l’organisation du groupe des 77 qui rassemble 134 pays dont la république populaire de Chine pour défendre les intérêts des pays du sud, face à de nouveaux défis économiques et sociaux en cette période de mondialisation.

Au début du mois de novembre 2021, le président Alpha Condé dirigera la Conférence du groupe des 77 sur les changements climatiques (COP-26) en Ecosse (Royaume-Uni)

Créé le 15 juin 1964, par 77 pays en développement signataires de la « Déclaration commune des 77 pays en développement », auxquels s’ajoute aujourd’hui la Chine, Le G-77 est la plus grande coalition de pays en développement, conçue pour promouvoir les intérêts économiques et politiques collectifs de ses membres. En vue de leur conférer une capacité de négociation accrue au sein du système des Nations unies. L’organisation vient en troisième position dans l’ordre d’importance des organes des Nations unies, après le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale. La Guinée est un membre fondateur de cette institution qui est passée à 134 pays, le nom d’origine, groupe des 77, a été conservé en raison de son importance historique. C’est la Guinée qui assure aujourd’hui, La présidence du groupe qui est l’organe politique le plus élevé au sein de la structure organisationnelle du G-77.

Cette gouvernance est exercée sur une base annuelle entre les trois régions composantes : l’Afrique, l’Asie-Pacifique, l’Amérique latine et les Caraïbes. La présidence du groupe des 77 dispose d’instances d’appui pour mener sa mission à savoir : la réunion des hauts fonctionnaires, la réunion annuelle des Ministres des Affaires étrangères et le Sommet du Sud. Le G-77 dispose d’un Secrétariat exécutif permanent basé au siège des Nations unies à New-York, qui sert d’interface entre la présidence du Groupe et toutes les parties prenantes. Il s’assure en même temps du bon déroulement des activités de la présidence et gère les questions administratives.

La Guinée, membre fondateur d’une organisation passée de 77 à 134 membres

C’est lors de la 36ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, à Addis Abeba le 7 février 2020, que la candidature de la présidence guinéenne a été rendue officielle. Avant sa désignation officielle par la 44ème réunion annuelle des Ministres des Affaires étrangères du G-77 à New York le 12 novembre 2020. Après cette validation, la cérémonie officielle de passage de témoin entre la République Coopérative de Guyana et la République de Guinée a eu lieu à New-York le 18 janvier 2021. Depuis lors, la République de Guinée a entamé l’exercice de son mandat à la tête du G-77.

Une présidence guinéenne qui s’articule autour d’une dizaine de  priorités : la lutte contre la pauvreté, la faim et les inégalités, l’autonomisation des femmes et des filles, la promotion de l’emploi des jeunes, le renforcement de la solidarité du Groupe, la nécessité d’une réponse mondiale à la COVID- 19 et l’accès équitable aux vaccins pour les pays en développement, la consolidation et la promotion du multilatéralisme, le renforcement du partenariat mondial, l’accélération du rythme de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, la diversification des sources de financement du développement, la lutte contre les flux financiers illicites et les évasions fiscales, la lutte contre les changements climatiques.

Durant les trois premiers mois, la présidence guinéenne a ainsi dirigé et coordonné les travaux du G-77 au sein des 2ème, 3ème, 4ème, 5ème et 6ème Commissions de l’Assemblée générale des Nations unies.

Le Président Poutine avec le Président Alpha Condé

Le Président Poutine avec le Président Alpha Condé © © Le Président Poutine avec le Président Alpha Condé

photo © Le Président Poutine avec le Président Alpha Condé

Deux évènements majeurs ont été envisagés durant la présidence guinéenne :

Le Sommet du Sud prévu à Kampala (Ouganda), a été reporté en 2022 à cause de l’épidémie de covid 19. Les travaux préparatoires de ce Sommet se sont tenus à New York, sous la houlette du Secrétariat exécutif du Groupe des 77, avec la participation des autorités du pays hôte et de toutes les autres parties prenantes. A titre de rappel, le Gouvernement guinéen a déjà procédé au paiement d’une contribution volontaire pour l’organisation du Sommet du Sud à Kampala (Ouganda). Autre évènement attendu, la Conférence des Parties sur les changements climatiques (COP-26), prévue en Ecosse (Royaume-Uni) au début du mois de novembre 2021, à laquelle prendra part le chef de l’Etat guinéen. Les travaux préparatoires de cette Conférence se font à New York, avec le concours de la présidence sortante (Espagne), de la présidence entrante (Ecosse) et de toutes les parties prenantes. Depuis le début de son mandat, la République de Guinée bénéficie de la bonne collaboration du Secrétariat exécutif du G-77 et de toutes les parties prenantes (Secrétaire général des Nations unies, Président de l’Assemblée générale, Président de l’ECOSOC, Groupes régionaux, Missions permanentes. . .). Après la présidence de l’Union africaine par le président Alpha Condé en 2017, jugée remarquable par de nombreux observateurs, la Guinée est entrain de s’illustrer une fois encore sur la scène internationale en marquant d’une empreinte particulière, la défense des intérêts des pays membres du G-77.

 


Une diplomatie au nom de l’Afrique

Le ministère guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger assure la présidence de la 45ème Réunion annuelle des Ministres des Affaires étrangères du G77 et de toute autre éventuelle rencontre de niveau ministériel. Il coordonne l’ensemble des activités de la présidence guinéenne, en relation avec le Représentant permanent de la République de Guinée auprès des Nations Unies à New York.  Le département donne des directives pour le bon déroulement du mandat de la Guinée. Avec la Mission permanente et l’équipe d’appui Sous la direction d l’Ambassadeur, Représentant permanent, le personnel diplomatique et l’équipe d’appui travaillent de concert avec le Secrétariat exécutif et les pays membres du G77 dans la mise en œuvre du programme de travail adopté par consensus pour l’année 2021.

A ce titre, la présidence guinéenne dirige les travaux au sein des Commissions de l’Assemblée générale où sont débattues les thématiques contenues dans le programme de travail. Elle fait des déclarations au nom du Groupe lors des différentes réunions. Une Commission de suivi est également mise à contribution. Dans le cadre de la présidence guinéenne, une Commission de suivi a été mise en place au Ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, par Décision D/2020/122/MAEGE/CAB/SGG du 25 novembre 2020. Cette Commission comprend des cadres du Département et des points focaux des Ministères en charge de l’Environnement, du Commerce, de l’Action sociale, des Droits et de l’Autonomisation des Femmes. Elle a pour mandat, entre autres :

  1. D’assurer le suivi de la présidence guinéenne du G-77 ;
  2. De recueillir et coordonner l’avis des départements sectoriels compétents sur les thématiques débattues au sein du G-77 ;
  3. D’apporter l’appui nécessaire à la Mission permanente dans l’examen des questions débattues au sein du G-77 ;
  4. De faire des propositions concrètes pour la réussite de la présidence guinéenne du G-77.

Le Président Alpha Condé en Chine

Le Président Alpha Condé en Chine © © Le Président Alpha Condé en Chine

Les Objectifs du groupe des 77 :

  1. Aider les pays en développement à tirer le meilleur parti des possibilités de commerce, d’investissement et de développement qui s’offrent à eux, et à s’intégrer de façon équitable dans l’économie mondiale ;
  2. Promouvoir la démocratisation des relations internationales en unissant tous les pays en développement dans leur diversité afin qu’ils puissent peser sur les décisions mondiales ;
  3. Constituer une plateforme commune pour parler d’une seule voix pendant les négociations multilatérales et favoriser l’instauration d’un nouvel ordre économique international ;
  4. Élaborer et harmoniser les positions sur les questions économiques mondiales ;
  5. Proposer de nouvelles idées et stratégies de négociation avec les pays développés ;
  6. Promouvoir la coopération Sud-Sud, Nord-Sud et triangulaire en vue de favoriser le développement des pays membres ;
  7. Représenter les intérêts du Sud dans la diplomatie économique multilatérale pour assurer la paix et la sécurité mondiales durables dans le cadre des Nations Unies ;
  8. Contribuer au renforcement des capacités de l’ONU dans le traitement des questions de portée mondiale par l’intégration des dimensions du développement dans les mécanismes décisionnels et normatifs internationaux.

Contenu sponsorisé