PGRN Centrafrique Date limite : 12-08-2022

Sélection de consultants

Recrutement d’une Entreprise/Cabinet des consultants pour la mise en œuvre des activités de développement local de la composante 6 du projet.

26 juillet 2022 à 16h22  -  Mis à jour le 26 juillet 2022 à 16h26

 

SOLLICITATION DE MANIFESTATION D’INTERET

                                                  SELECTION DE CONSULTANTS PAR LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE

 

NOM DU PAYS :

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

NOM DU PROJET :

PROJET DE GOUVERNANCE DES RESSOURCES NATURELLES (PGRN).

NO. IDENTIFICATION :

P – 161973

FINANCEMENT :

BANQUE MONDIALE

INTITULE DE LA MISSION :

Recrutement d’une Entreprise/Cabinet des consultants pour la mise en œuvre des activités de développement local de la composante 6 du projet

N° DE REFERENCE:

 

 

1.     La République Centrafricaine a obtenu un Don et un Crédit de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour couvrir le coût du Projet « Gestion Intégrée des Ressources Naturelles de la Forêt de Ngotto et le Parc National de Mbaéré-Bodingué (PIGRN-FN-PNMB) » initié par la RCA dans le cadre de sa participation au Programme d’impact sur les paysages durables du bassin du Congo (CBSL IP) financé par Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). Il est géré par la Banque Mondiale (financement de 7,61 million $ US) en tant que projet additionnel du Programme de Gouvernance  des Ressources Naturelles (PGRN), projet parent d’un montant global de 10 millions USD. A titre de rappel, l’objectif global du PGRN est « d’améliorer la gouvernance et de renforcer les capacités dans les secteurs forestier et minier en RCA ».

Le PIGRN-FN-PNMB quant à lui a pour objectif global d’étendre les activités du PGRN afin de renforcer la gestion durable des ressources naturelles forestières en RCA et d’améliorer l’impact du projet sur les moyens de subsistance des communautés, la résilience et les avantages environnementaux mondiaux.

Pour une mise en œuvre efficace des activités et un impact accru, le financement FEM viendra se greffer au Projet de Gouvernance des Ressources Naturelles (PGRN) de la Banque Mondiale décrit ci-dessus qui a démarré en 2018. Le PGRN verra ainsi ses appuis aux administrations sectorielles et aux communautés forestières du sud-ouest renforcés avec la prise en compte des aspects de conservation (non concerné par les TDR) et de développement local (objet des TDR). Les nouvelles activités envisagées se dérouleront sur 3 ans et établiront de solides fondations pour la mise en œuvre de la vision long terme du gouvernement.

L’objectif global du FA au PGRN (Projet) est de renforcer la continuité entre le Parc National de Mbaéré-Bodingué (PNMB) et le réseau des Aires Protégées de Dzanga-Sangha (APDS) en amorçant de nouvelles dynamiques de conservation au sein du PNMB ainsi que de sa périphérie et de développement dans sa zone tampon. Le FA au PGRN vise ainsi à étendre les activités du PGRN afin de renforcer la gestion durable des ressources naturelles en RCA et d’améliorer l’impact du projet parent (PGRN) sur les moyens de subsistance des communautés, la résilience et les avantages environnementaux mondiaux.

 

2.      Les Services de l’Entreprise/Cabinet consistent de réaliser notamment les tâches suivantes :

  1. La conservation et la gestion durable des ressources naturelles ont progressé dans le PNMB et sa périphérie[1]. Le PNMB et sa périphérie ont fait l’objet de plusieurs interventions – notamment des activités de conservation, de développement local et de renforcement des capacités des parties prenantes (administrations, secteur privé, communautés et autorités locales, ONG et OSC) – qui ont permis d’améliorer le niveau global de conservation des écosystèmes concernés. L’indicateur est le score de l’instrument de suivi de l’efficacité de la gestion d’une aire protégée : METT (Management Effectiveness Tracking Tool) qui est amélioré de 20% pour le PNMB par rapport à son niveau de référence (établi à 24 points).
  2. Les communautés locales et peuples autochtones du PNMB et de sa zone tampon sont des bénéficiaires directs du Projet. Les PSG agricoles et ressources naturelles seront élaborés suivant un processus de concertation représentatif de la diversité des communautés locales et populations autochtones riveraines des PSG qui seront élaborés sur l’ensemble de la zone tampon du PNMB (Cf. carte des zonages des Plans Simples de Gestion (PSG) qui seront développés par le Projet en Annexe 3). Les financements du Projet pour promouvoir l’augmentation et la diversification des revenus des populations riveraines de la zone tampon du PNMB seront apportés auprès de 1 305 ménages agricoles et 1 150 ménages des communautés locales et populations autochtones exploitant durablement des ressources naturelles. Parmi ces bénéficiaires, il est visé a minima 50% de femmes et 15% de membres des populations autochtones.
  3. Les émissions de carbone dans le paysage sont réduites[2] . Les activités conduites par le Projet – conservation dans le PNMB, PSG pour le développement local, appuis techniques aux concessionnaires forestiers – ont permis de réduire les émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts en provenance du PNMB et de sa périphérie. L’objectif visé est 12,5 M tCO2e de réduction des émissions durant les 3 ans de mise en œuvre du Projet et en considérant une phase de capitalisation de 17 années supplémentaires (soit 20 ans au total).

 

3.  La  Coordination  du Projet de Gouvernance des Ressources naturelles (PGRN) invite les Entreprises/Cabinet admissibles (Preuves d’existence légale comme ONG internationale ou nationale et de statut juridique à fournir) à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus.

 

4. Les Entreprises/Cabinet intéressés doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des services. Les dossiers de candidature (20 à 30 pages maximum) comprendront les éléments essentiels suivants :

  1. Une brève description de l’Entreprise/Cabinet expliquant l’activité principale, les Compétences générales du Cabinet, le nombre d’années d’existence et les qualifications professionnelles du Cabinet dans le domaine ;
  2. Une présentation succincte de l’organisation technique et administrative de la firme (Organigramme) ainsi que le nombre de membres clés de son personnel 
  3. Une brève description d’au moins 2 mandats réalisés incluant les références y relatives durant les (5) dernières années ;

 

  1. Les critères pour l’établissement de la liste restreinte sont les suivants :

 

  1. Avoir démontré une expérience confirmée de 3 ans ou plus dans la mise en œuvre des missions similaires (préférablement dans les projets de développement et/ou dans le Pays) ;
  2. Avoir exécuté au moins (2) mandats similaires ou plus jugés satisfaisants par le Client (la réalisation de missions dans les projets financés par la Banque mondiale ou et ou dans le pays serait un atout
  3. Démontrer d’une bonne connaissance de la région et particulièrement du pays.

 

  1. Il est porté à l’attention de l’Entreprise/Cabinet que les dispositions du paragraphe 3.23 du « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le financement de Projets d’Investissement (FPI) de la Banque Mondiale relatives aux règles de la Banque Mondiale en matière de conflit d’intérêt sont applicables.

 

  1. Un Consultant sera sélectionné selon la méthode de Sélection Basée sur la Qualification et le Coût (SBQC) telle que décrite dans le Règlement de « Passation des Marchés dans le cadre du financement des projets de développement « Fournitures, Travaux, Services Autres que des Services de Consultants et Services de Consultants ». La version de novembre 2020 du règlement susmentionné est accessible au site Web de la Banque Mondiale sur http : //www.worldbank.org/procurement en cliquant sur « New Policy and Regulations ».
  1.  Les Entreprises/Cabinet intéressées peuvent s’associer avec d’autres pour renforcer leurs compétences respectives en la forme d’un groupement solidaire.
  2.  Les Entreprises/Cabinet intéressées peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse ci-dessous et aux heures des bureaux de 9 heures à 15 heures, heure locale
  3. Les manifestations d’intérêt écrites doivent être déposées sous pli cacheté en trois (3) exemplaires en personne, par courrier, par mail au plus tard le vendredi 12 août 2022 à 12 H 30 mn heure locale à l’adresse suivante :

 

« Manifestation d’Intérêt – Recrutement d’une Entreprise/Cabinet 

pour la mise en œuvre des activités de développement local de la Composante 6 du Projet »

 

    Attention Monsieur  Mesmin DEMBASSA WOROGAGOÏ

 

Coordonnateur National de l’Unité de Gestion du Projet.

Secrétariat de la Coordination du Projet Sis aux 200 villas – En face du Camp BEAL – Ruelle terrain CNEPS – Tél : 00 236 75 04 35 79/ 00 236 75 05 64 21

Courriel dembassam@gmail.com, avec copie à vfgrepande56@yahoo.fr 

           

 

Le Coordonnateur de l’Unité de Gestion du Projet

  

          Mesmin DEMBASSA WOROGAGOÏ

 


[1] Ce résultat capte la totalité des activités du FA au PGRN. Sachant que toutes les activités du Projet ne seront pas mises en œuvre par le prestataire, l’atteinte de ce résultat n’est donc pas uniquement imputable au prestataire.

[2] Idem précédente note 4.

Retour aux appels d'offres