Économie

Pétrole : la Côte d’Ivoire peine à rattraper le voisin ghanéen

Réservé aux abonnés
Par - à Abidjan
Mis à jour le 16 juin 2020 à 10:40

Abdourahmane Cissé, ancien ministre ivoirien du Pétrole, a été nommé secrétaire général de la présidence ivoirienne ce lundi 29 mars 2021. © Foxtrot International

La Côte d’Ivoire, où aucun nouveau gisement exploitable n’a été découvert sur les cinq dernières années, est très loin de ses objectifs de production.

L’exploitation pétrolière en Côte d’Ivoire a enregistré une baisse au premier trimestre 2020 avec une production journalière de 27 543 barils/jour, après avoir atteint 36 148 barils/jour à fin décembre 2019, selon les statistiques dévoilées le 10 juin en conseil des ministres par Abdourahmane Cissé, le ministre du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies. Très loin de l’ambitieux programme 2011-2020 qui prévoyait d’arriver, sur la dernière année du plan, à une production quotidienne de 200 000 barils.

Un volume que le Ghana, lui aussi nouvel arrivant dans la liste des petits producteurs d’or noir du golfe de Guinée, a réussi à atteindre. Accra produit environ 200 000 barils/jour et prévoit de doubler ses performances à l’horizon 2023, pour atteindre 420 000 barils/jour. Il faut dire que le bassin sédimentaire du sud-ouest du Ghana – lui assurant l’entière propriété de TEN –