Politique

Gabon : l’ancien Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet est décédé

| Par
Mis à jour le 11 juin 2020 à 16h12
Emmanuel ISSOZE-NGONDET

Emmanuel ISSOZE-NGONDET © François ZIMA pour JA

Emmanuel Issoze Ngondet est décédé , dans la nuit du 10 au 11 juin, à 59 ans, des suites des complications d’une crise d’asthme. Ancien ministre, puis Premier ministre, il avait été un des piliers du pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, avant d’être écarté du gouvernement, début 2019.

Admis dans une clinique de Libreville le 21 mai dernier pour des complications liées à une crise d’asthme, l’ancien Premier ministre est décédé dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 juin après avoir été placé en soins intensifs ces derniers jours. Selon l’un de ses proches, le député et ancien ministre Guy Maixent Mamiaka, le natif de Makokou avait pourtant été testé négatif au Covid-19.

« Tristesse immense d’apprendre le départ sans retour de notre aîné, Emmanuel Issoze Ngondet, ancien Premier ministre. Une étoile qui laisse une trace indélébile par son parcours. Un homme d’État au sens élevé du sacerdoce pour la République », a réagi le ministre des Affaires étrangères, Alain Claude Bilié By Nzé.

Un pilier du pouvoir

Né le 2 avril 1961, ce diplomate formé à l’École nationale d’administration avait débuté sa carrière comme conseiller au sein du ministère des Affaires étrangères qu’occupait à l’époque Ali Bongo Ondimba. Il avait ensuite occupé des postes au Cameroun, en Grande-Bretagne, au Canada et en Allemagne, avant d’être nommé ambassadeur en Corée du Sud, en Éthiopie (auprès de l’Union africaine) puis à New York (auprès des Nations unies)

Après un court passage comme ministre de l’Énergie,  début 2009, c’est à la tribune de l’ONU, en tant qu’ambassadeur, qu’il avait défendu la première élection d’Ali Bongo Ondimba, contestée par André Mba Obame, en octobre de la même année. Il avait été le directeur de la campagne du fils d’Omar Bongo Ondimba dans sa province de l’Ogooué-Ivindo.

Rappelé à Libreville en 2011, ce technocrate devenu politique ne quittera alors plus le gouvernement pendant près d’une décennie, devenant l’un des grands compagnons de route d’Ali Bongo Ondimba, occupant plusieurs ministères clés : Relations avec le Parlement, Budget, Fonction publique, puis Affaires étrangères. Député depuis 2011, il avait ensuite été nommé le 28 septembre 2016 au poste de Premier ministre.

Limogé en janvier 2019

Emmanuel Issoze Ngondet avait alors été le premier natif de l’Ogooué-Ivindo à prendre la primature. Il l’occupera un peu plus de deux ans, avant d’être limogé en janvier 2019, trois mois après l’accident vasculaire cérébral d’Ali Bongo Ondimba, et remplacé par le Premier ministre actuel, Julien Nkoghe Bekale.

Il était à l’époque en conflit avec le directeur de cabinet du président, Brice Laccruche Alihanga. L’ex-Premier ministre avait, dans les semaines qui ont suivi, refusé le poste de médiateur de la République (qui n’est toujours pas occupé aujourd’hui) et préféré se contenter de son siège de député de Makokou à l’Assemblée.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte