Mines

Tambao : le Burkina Faso donne son feu vert à Timis

Le gisement de Tambao, au Burkina Faso, est connu depuis 1969.

Le gisement de Tambao, au Burkina Faso, est connu depuis 1969. © Gilbert Cujean

Pan African Minerals a reçu le 15 mai le feu vert du gouvernment burkinabé pour démarrer l’exploitation du gisement de manganèse de Tambao. Cette société minière est contrôlée par le groupe de l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis.

Le gouvernement burkinabè a donné son aval au groupe Timis Corporation pour le démarrage de l’exploitation du manganèse de Tambao, selon les déclarations du président du holding, rapportées par Reuters. Pan African Minerals (PAM), société contrôlée par l’entrepreneur australo-roumain Frank Timis, avait déjà remporté les droits d’exploitation du site en 2012, mais la remise officielle du permis d’exploitation n’a eu lieu que le mercredi 14 mai.

1 milliard de dollars

La mine de Tambao est située dans la région du Centre-Nord. Suite aux travaux d’exploration, les réserves estimées du gisement ont été réévaluées à 100 millions de tonnes, contre 19 millions auparavant, en croire les déclarations de Frank Timis à la presse burkinabè. La production du site devrait atteindre 3 millions de tonnes par an. « Le projet d’exploitation est étalé sur les trois prochaines années et nécessitera un investissement de près de 1 milliard de dollars », a indiqué Frank Timis à Reuters, soit un tiers de plus que le coût indiqué en 2012 (650 millions de dollars).

Lire aussi : 

Frank Timis, bâtisseur de voie ferrée en Côte d’Ivoire

Burkina Faso : l’année démarre mal pour Semafo

Dossier mines : Les miniers sont-ils de si mauvais voisins ?

Cet investissement sera pris en charge par trois acteurs : le groupe de Frank Timis, Dundee Corporation – une société canadienne de gestion d’actifs – et CD Capital – un fonds d’investissement spécialisé dans les ressources naturelles -, a indiqué à l’agence de presse Souleymane Mihin, patron de PAM au Burkina Faso. Toutefois, ce dernier n’a pas dévoilé la répartition des investissements.

Salif Kaboré, le ministre des Mines burkinabé, a déclaré que l’extraction minière devrait débuter en juillet et que les exportations sur les marchés internationaux étaient prévues à partir de décembre 2014 ou janvier 2015.

Espoirs

Le gisement de Tambao, connu depuis 1969, a par le passé suscité l’intérêt de plusieurs groupements miniers, sans succès. Des opérateurs tels que le brésilien Vale (allié au japonais Mitsui) et le saoudien Wadi Al Rawda (allié à Weatherly Resources) ont été tentés par le projet avant d’y renoncer, en raison notamment des coûts logistiques jugés trop élevés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte