Archives

Nuits magiques

Par - J. Ba.
Mis à jour le 23 août 2004 à 01:00

Boire un verre, dîner au restaurant, aller se trémousser… Les lieux de détente ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts et pour (presque) toutes les bourses. Suivez le guide !

Ouaga saura combler les attentes des noctambules. Il y en a pour tous les goûts, et pour toutes les bourses.
Tout d’abord, un passage à L’Indépendance, pour y siroter une bière, une Flag bien fraîche par exemple au bord de la piscine, lieu de passage obligé où il convient d’être vu. Ensuite, il faudra choisir un restaurant. Pour les amateurs de cuisine ivoirienne, il y a bien sûr l’Akwaba, sur l’avenue Kwame-Nkrumah, mais il faut avoir du temps devant soi… En plein air, La Forêt dense et Le Verdoyant sont toujours aussi agréables. Le Vert-Galant toujours aussi chic. Et L’Eau vive, bien sûr, et son fameux vin d’ortie, dégusté en écoutant les soeurs chanter l’Ave Maria pendant le dîner… Le lieu a toutefois perdu un petit peu de son cachet pour cause de fermeture du Grand Marché voisin, qui a provoqué l’assoupissement du quartier.
Mention spéciale pour le Gondwana. Situé dans la zone du bois, l’endroit vaut autant pour la beauté du lieu que pour la cuisine. « Afro-européen », dixit la carte, ce lieu a la particularité d’être tenu par un homme dont l’activité principale est l’exportation d’objets d’art et d’artisanat. Allez d’ailleurs faire un tour dans son magasin, situé derrière le siège de la Radiotélévision burkinabè (RTB), l’endroit vaut réellement le détour.
Du coup, le Gondwana, où vous pourrez dîner à des prix très doux soit sous une tente mauritanienne, soit en plein air, mais toujours dans un cadre somptueux, est aussi une boutique.
Passé le dîner, la place ouagalaise en offre également pour tous les goûts. Pour un bon coupé-décalé, on peut passer au Music-Hall. On peut simplement y boire et manger en plein air, mais aussi, plus tard, se déhancher. Récemment ouvert, le Ouaga Jungle est le lieu idéal pour les amateurs de reggae et de ragga muffin.
Plus soft et fréquenté par une clientèle plus adulte, le BenBoa. À l’extérieur de Ouaga, après l’hôtel Silmandé, ce night-club tenu par le propriétaire de l’Hôtel central est idéal pour danser. On n’y va pas pour être vu, contrairement à d’autres endroits. À ne pas manquer non plus, le Privé, en plein air, sur Kwame-Nkrumah. Sur cette avenue, on trouvera également le Jimmy’s, un lieu réputé pour les rencontres féminines que l’on peut y faire…