Actualités

L’Université privée de Marrakech fait sa révolution africaine

Par
Mis à jour le 22 mai 2014 à 14:44

Alors qu’elle vient de lever 25 millions de dollars, l’Université privée de Marrakech (UPM), l’une des plus grandes universités privées du Maroc, compte ouvrir un campus en Afrique subsaharienne francophone pour la rentrée 2015-2016. 

L’Université privée de Marrakech (UPM), l’une des plus grandes universités privées du Maroc, vient de finaliser une nouvelle levée de fonds. Le capital-investisseur DPI (Development Partners International) a injecté 20 millions de dollars (15,1 millions d’euros) dans la structure de tête de l’Université, créée et contrôlée par Mohamed Kabbadj. DPI s’offre ainsi une part minoritaire du capital, dont il a refusé de préciser le montant exact auprès de Jeune Afrique. Il y a quelques semaines, l’UPM avait déjà levé 5 millions d’euros auprès de TIA Invest, une structure d’investissement fondée par le Marocain Saad Aouad.

Sénégal, Côte d’Ivoire…

De quoi doper les ambitions de cette institution privée, qui souhaite désormais atteindre 5 000 étudiants puis 10 000 dans cinq ans (contre 1 900 actuellement). Parmi ses objectifs prioritaires figure l’ouverture d’un campus en Afrique subsaharienne francophone pour la rentrée 2015-2016. Le site définitif du campus « africain » reste à déterminer mais depuis quelques semaines, quelques associés de DPI accompagne Mohamed Kabbaj, fondateur de l’UPM, dans sa tournée africaine au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon. Entre autres destinations…

Opérationnelle depuis 2012, mais fondée notamment à partir de l’École supérieure d’informatique appliquée à la gestion (Esiag) créée en 1987, l’UPM entend devenir « l’université multidisciplinaire de référence pour l’Afrique francophone ».