Diplomatie

RDC : à Kinshasa, Jean-Yves Le Drian salue les « progrès » dans la transition en cours

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 09 juin 2020 à 12h21
De gauche à droite : Jean-Yves le Drian, Janez Lenarcic, Félix Tshisekedi, Marie Tumba Nzeza et Philippe Goffin. Kinshasa, le 8 juin 2020.

De gauche à droite : Jean-Yves le Drian, Janez Lenarcic, Félix Tshisekedi, Marie Tumba Nzeza et Philippe Goffin. Kinshasa, le 8 juin 2020. © DR/Présidence RDC

« L’Afrique reste une priorité pour l’Union européenne (UE) » a déclaré Janez Lenarcic, le Commissaire en charge de la Gestion des crises, lundi à Kinshasa, où Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, a aussi salué des « progrès » dans la transition en cours en République démocratique du Congo. 

Janez Lenarcic et Jean-Yves Le Drian, ainsi que le ministre belge des Affaires étrangères Philippe Goffin, ont effectué ce déplacement d’une journée dans la capitale congolaise pour le lancement d’un « pont aérien » de l’UE vers la RDC. Ils ont voyagé au départ de Bruxelles dans un avion transportant médicaments et matériel médical, ainsi que des membres d’ONG humanitaires, malgré la fermeture des frontières en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

Le commissaire européen et le ministre français doivent poursuivre l’opération mardi pendant trois heures à Goma (Est), après avoir rencontré le président Félix Tshisekedi avec leur collègue belge qui rentre en Europe dès lundi soir. « L’Union européenne reste le premier partenaire de l’Afrique », a ajouté le Commissaire européen en rappelant que Bruxelles avait annoncé au total 3,25 milliards d’euros pour aider le continent face au coronavirus. »L’évolution de la pandémie en Afrique sera déterminante pour (…) arrêter la propagation du virus », a-t-il ajouté. A travers ce « pont aérien », le ministre français a salué « le multilatéralisme par la preuve et par l’action ».

« Dialogue »

Jean-Yves Le Drian s’était déjà rendu à Kinshasa le 20 mai 2019, près de quatre mois après l’investiture de Félix Tshisekedi. Au lendemain de la publication des résultats, le ministre français avait déclenché une polémique en évoquant « une espèce de compromis à l’africaine », après avoir fait part de ses doutes sur l’issue de l’élection. « J’ai eu le sentiment de progrès », a-t-il commenté lundi, en évoquant entre autres une commission pour préparer les élections de 2023, « pour que la transition pacifique puisse se traduire aussi par une transition pacifique et démocratique ». »On est loin du compte encore, mais ça avance », a-t-il ajouté, citant encore l’école gratuite et le projet de couverture santé, « des initiatives fortes ».

« Sur la sécurisation, il y a toujours des difficultés dans l’Est, elles ne sont pas nouvelles », a-t-il répondu, interrogé sur les 1300 personnes massacrées dans l’Est en quelques mois d’après l’ONU. Il a plaidé pour un « dialogue claire et ferme » avec les pays voisins (Ouganda, Rwanda). « La France est prête à s’associer à ce dialogue ». Ce vol est le premier sur trois vols prévus pour acheminer 40 tonnes de fret composé de « matériels médical et humanitaire » vers la RDC.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte