Télécoms

Pourquoi Telecom Egypt partage son réseau avec Etisalat

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 04 juin 2020 à 18h05
Tour principale du groupe emirati Etisalat à Dubaï.

Tour principale du groupe emirati Etisalat à Dubaï. © KAMRAN JEBREILI/AP/SIPA

L’opérateur historique égyptien se rapproche d’Etisalat Misr pour de l’interconnexion de réseaux. Un pas de plus vers le dégroupage total.

Le groupe émirati Etisalat vient de faire d’une pierre deux coups en Égypte. Sa filiale Etisalat Misr, troisième opérateur national (19 % de parts de marché) arrivée sur le marché en 2007, vient de signer un accord avec le leader du téléphone et haut débit fixe, Telecom Egypt. Son objet : la location de capacités de transmission et de l’interconnexion de leurs réseaux fixe et mobile.

« L’accord permettra à Etisalat Misr de continuer à fournir des offres premium et des services de télécommunications mobiles à ses clients sur le marché égyptien et s’étend sur trois ans et demi pour une valeur totale de deux milliards de livres égyptiennes [environ 110 millions d’euros] », indique dans un communiqué l’opérateur historique public, Telecom Egypt, qui réalise 51 % de son chiffre d’affaires sur le marché de gros pour un bénéfice total de 194 millions d’euros en 2018.

95 % du parc cuivre en fibre optique d’ici à fin 2020

Avec ses 95 millions d’abonnés mobile pour un taux de pénétration de l’internet de 49 %, l’Égypte a entamé en 2016 une politique de modernisation de son secteur du numérique. Celle-ci passe notamment par le remplacement de 95 % des infrastructures en cuivre (réseau ADSL) par de la fibre optique (Telecom Egypt est en contrat avec Liquid Telecom sur ce point) d’ici à fin 2020, mais aussi par le dégroupage du réseau historique de l’opérateur public.

Ce choix s’inscrit dans une stratégie plus large baptisée « Egypt Vision 2030 », qui permet de monétiser le réseau existant et de partager ainsi le coût des travaux.

En 2018 déjà, Telecom Egypt, dirigé depuis janvier 2019 par Adel Hamed, avait conclu le même type de contrat avec Vodafone (43 % de parts de marché), dont il détient 45 % du capital, et avec Orange Egypt (dont il est actionnaire à 39 %).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte